IranIran (actualité)Irak: le CICR dément toute implication dans la fermeture...

Irak: le CICR dément toute implication dans la fermeture du camp Achraf

-

AFP: Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a démenti lundi toute participation à une commission chargée de fermer le Camp Achraf, près de Bagdad, où vivent quelque 3.400 membres des Moudjahidine du peuple, principal groupe d’opposition iranien.

« Le CICR ne fera pas partie d’un comité qui aurait été constitué pour fermer le Camp Achraf mais continuera son action humanitaire de manière indépendante », a déclaré dans un communiqué Magne Barth, chef de la délégation du CICR en Irak.

En visite à Téhéran, le président irakien Jalal Talabani avait affirmé samedi que « ce camp sera fermé d’ici la fin de l’année. Pour cela, un comité tripartite a été crée par l’Irak, l’Iran et le Comité international de la Croix-Rouge afin de prendre les mesures nécessaires pour la fermeture du camp de ce groupe terroriste ».

Selon lui, le CICR suit de près depuis des années la situation dans ce camp, aide les résidents à avoir des contacts avec leurs familles et rend visite aux personnes arrêtées lors des affrontements qui se sont produits récemment.

En outre, ajoute-t-il, le CICR a fait part auprès des autorités irakiennes de son inquiétude par l’usage de la force contre les habitants du camp de la part des forces de sécurité.

Les Moudjahidine du peuple se sont installés en Irak durant la guerre Iran-Irak (1980-88) et ont reçu le soutien du régime de l’ancien dictateur irakien Saddam Hussein pour mener des actions armées contre l’Iran.

Après la chute de Saddam Hussein en 2003, ils ont été désarmés par les forces américaines.

Le 8 avril, une attaque du camp d’Achraf par les forces irakiennes a fait 36 morts et 300 blessés, selon le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), vitrine politique des Moudjahidine du peuple.

Le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari avait proposé mardi la formation d’un tel comité tripartite mais le lendemain, le CNRI avait condamné « vigoureusement » ce projet.

Laisser le régime iranien « s’ingérer dans la question d’Achraf est une ligne rouge à ne pas franchir », a précisé le CNRI qui avait notamment appelé le CICR à ne pas « perdre sa crédibilité en participant à ce plan répressif ».

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous