IranIran (actualité)Erdogan à Russie, Chine et Iran: "L'histoire ne pardonnera...

Erdogan à Russie, Chine et Iran: « L’histoire ne pardonnera pas » le soutien à Damas

-

AFP, 30 septembre – Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a appelé sans ménagement dimanche la Russie, la Chine et l’Iran à mettre un terme à leur soutien au régime syrien du président Bachar al-Assad, les prévenant que « l’histoire ne pardonnera pas » une telle attitude.

« Nous nous adressons à la Russie, à la Chine, et avec eux à l’Iran. S’il vous plaît repensez votre attitude actuelle. L’histoire ne pardonnera pas ceux qui se sont mis du côté de ces régimes cruels », a affirmé M. Erdogan lors d’une allocution à un congrès de son Parti de la justice et du développement (AKP).

La Russie, alliée traditionnelle de Damas, a bloqué jusqu’à présent avec l’aide de la Chine toute résolution ouvrant la porte à des mesures contraignantes pour le régime syrien au Conseil de Sécurité de l’ONU, où les deux pays disposent d’un droit de veto en qualité de membre permanent.

L’Iran est pour sa part le principal allié régional de Damas et est accusé par plusieurs pays occidentaux et arabes de fournir une aide militaire au régime de Bachar al-Assad.

Le général iranien Mohammad Ali Jafari, commandant en chef des Gardiens de la révolution (Pasdaran), a indiqué le 16 septembre que des Pasdaran étaient en Syrie et au Liban en tant que « conseillers » — soulignant qu’il ne s’agissait pas d’une présence militaire.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a cependant démenti ces déclarations, estimant qu’elles avaient été sorties de leur contexte par les médias qui les ont publiées.

La Turquie a clairement pris partie en faveur des rebelles syriens et a réclamé le départ du président Assad. Elle accueille quelque 91.000 réfugiés syriens sur son territoire, a affirmé dimanche M. Erdogan.

 

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous