IranNucléaireL'Iran pas à l'abri des changements au Proche-Orient: Rice

L’Iran pas à l’abri des changements au Proche-Orient: Rice

-

AFP, Washington, 19 mai – La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a demandé jeudi à l’Iran de cesser de jouer la déstabilisation, et a prévenu le régime de Téhéran qu’il n’était pas à l’abri des « changements » en cours au Proche Orient.
« Les Iraniens ne devraient pas croire qu’il sont immunisés contre les changements majeurs qui se produisent dans la région », a déclaré la chef de la diplomatie américaine, à l’issue d’une rencontre avec son homologue koweitien, cheikh Mohamed al-Sabah.
« Nous espérons que les Iraniens adopteront un comportement plus stabilisant », a-t-elle ajouté. Mme Rice a souligné qu’en plus des inquiétudes sur son programme nucléaire, l’Iran était un « Etat qui soutient le terrorisme » qu’elle a accusé d’être « à contre-courant » des efforts de paix israélo-palestiniens.
Un autre haut responsable américain a pour sa part accusé Téhéran de ne pas avoir une attitude « constructive » vis-à-vis du nouveau gouvernement irakien, et de chercher à souffler sur les divisions religieuses et ethniques du pays.
« Nous soupçonnons l’Iran de ne pas avoir joué un rôle contructif dans les semaines et les débats qui ont conduit à la formation du gouvernement irakien actuel (…) Nous conseillons fortement à l’Iran de se montrer plus constructif sur ce qui doit être vraiment fait pour aider le gouvernement irakien », a déclaré le sous-secrétaire d’Etat chargé des Affaires politiques, Nicholas Burns, devant la commission des Affaires étrangères du Sénat.
« Les Iraniens ne semblent pas avoir passé beaucoup de temps à soutenir les objectifs de multi-ethnicité et de partage du pouvoir » entre chiites, sunnites et Kurdes irakiens, a affirmé le numéro trois de la diplomatie américaine.
M. Burns a également accusé l’Iran de continuer de détenir, tout en refusant de les identifier, des responsables du groupe terroriste al-Qaïda accusés notamment d’être impliqués dans les attentats contre les ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya en 1998.
Il a fait également estimé qu’il y avait peu à attendre de l’élection présidentielle iranienne du 17 juin, qui doit voir le remplacement du président Mohammad Khatami, qui ne peut se représenter après deux mandats consécutifs.
« Tout porte à croire que l’élection de juin ne permettra pas l’expression de la volonté populaire, parce que le processus et les medias sont manipulés par quelques responsables non-élus -l’élite cléricale et ses associés-« , a-t-il dit.
Mme Rice s’est rendue dimanche dernier en Irak afin de plaider pour une alternative politique à la violence, et une plus grande association des sunnites à la rédaction de la Constitution.
La visite de Mme Rice a été suivie de celle de son « numéro deux », le secrétaire d’Etat adjoint Robert Zoellick, qui se trouvait à Bagdad jeudi.
Le chef de la diplomatie iranienne Kamal Kharazi se trouvait lui aussi jeudi en Irak, où il est arrivé mardi dans le cadre d’une visite destinée à tourner la page du conflit sanglant qui avait opposé les deux pays de 1980 à 1988 sous le régime du président déchu irakien Saddam Hussein

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous