IranNucléaireL’Iran prêt à mener des travaux nucléaires de grande...

L’Iran prêt à mener des travaux nucléaires de grande ampleur à Natanz, selon un exilé

-

Iran Focus, Téhéran, 11 janvier – Un exilé iranien, qui a révélé par le passé des aspects cruciaux du programme d’armes nucléaires présumé de Téhéran, a déclaré mardi que l’Iran avait fabriqué 5000 centrifugeuses pour les installer dans son usine d’enrichissement d’uranium à Natanz.

Alireza Jafarzadeh, ancien porte-parole aux États-unis du Conseil national de la Résistance iranienne jusqu’à ce que ses bureaux soient fermés en 2003, a expliqué aux journalistes dans l’immeuble du National Press Club à Washington DC que Téhéran « exécutait hâtivement ses plans pour relancer le processus d’enrichissement d’uranium à son site de Natanz sous prétexte d’activités de recherche ».

Jafarzadeh, qui dirige désormais Strategic Policy Consulting, a accusé Téhéran d’assembler en secret 5000 machines centrifugeuses destinées au site de Natanz. Il a déclaré que l’Iran avaient préparé des plateformes et des fondations dans de vastes souterrains pour de telles installations.

En violation de l’accord nucléaire signé avec la troïka européenne (Grande-Bretagne, France et Allemagne) en novembre 2004 à Paris, l’Iran a repris la recherche et le développement nucléaire à Natanz.

Paul Leventhal, président de l’organisme indépendant Nuclear Control Institute, a déclaré à la presse lors de la même conférence : « Les inspecteurs de l’AIEA actuellement présents sur le site de Natanz doivent exiger immédiatement l’accès aux zones où des activités secrètes présumées ont lieu ».

Leventhal, ancien conseiller nucléaire en chef du gouvernement des États-Unis, a affirmé : « Si les inspecteurs sont bloqués par les autorités iraniennes, les procédures de l’AIEA prévoient un droit d’entrée avec un préavis de 24 heures, ou de seulement deux heures si les circonstances l’exigent, et soumis à l’approbation du directeur général de l’AIEA, Mohamed ElBaradei. Si sa demande était rejetée par le régime iranien, le problème serait soumis à une réunion d’urgence du conseil des gouverneurs de l’AIEA, qui pourrait donner son accord pour une Inspection Spéciale ».

Raymond Tanter, éminent expert en affaires iraniennes et ancien membre du Conseil national de sécurité, a déclaré lors de la conférence : « Étant donné l’échec de la diplomatie et l’impossibilité apparente d’une action militaire, un changement de régime à Téhéran semble être le seul moyen d’aborder la menace iranienne sans aller vers une guerre ».

Tanter, qui co-préside l’Iran Policy Committee à Washington, a suggéré que les USA retirent le principal groupe d’opposition iranien des Moudjahidin-e-Khalq de la liste des organisations terroristes du département d’État, affirmant qu’une telle mesure enclencherait le processus de « changement de régime » en Iran.

« Les dissidents d’aujourd’hui ne deviendront guère les dirigeants de l’Iran démocratique de demain si le gouvernement des États-Unis considère le principal groupe d’opposition iranien comme des terroristes », a-t-il expliqué.

L’Iran Policy Committee est composé d’anciens hauts responsables de la Maison Blanche, du département d’État et du Congrès, ainsi que d’experts issus de think-tanks et d’universités.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous