IranNucléaireSelon des exilés, l’Iran mène des activités d’enrichissement dans...

Selon des exilés, l’Iran mène des activités d’enrichissement dans un site secret

-

Iran Focus, Londres, 20 janvier – L’Iran mène des activités nucléaires illégales dans un important site secret à l’ouest de Téhéran, c’est ce qu’a révélé vendredi un mouvement d’opposition iranien ayant fourni dans le passé des informations exactes sur les activités nucléaires de Téhéran.

Téhéran s’est procuré avec succès deux types d’équipement auprès du « Centre de recherche sur l’énergie et la matière » (Pazhuheshgah-e Mavad va Enerzhi), la Presse isostatique à chaud et la Presse à chaud, servant à traiter de l’uranium enrichi dans le cadre de production d’armes nucléaires, a rapporté à la presse Dolat Norouzi, représentante au Royaume-Uni du Conseil national de la Résistance iranienne, lors d’une conférence de presse à la chambre des Communes.

Ces deux machines sont interdites, a-t-elle dit.

Le centre de recherche, situé près de Mechkine-Dacht, à côté de Karadj, à quarante kilomètres à l’ouest de la capitale iranienne, fonctionne sous couvert de recherches scientifiques et industrielles, est affilié au ministère de la Science et dirigé par le Dr. Fatollah Moztarzadeh, d’après Norouzi.

Elle affirme que ces informations lui ont été transmises par les Moudjahidin-e Khalq (MeK).

« Ces machines peuvent créer simultanément de la pression et de la chaleur pour produire des sphères d’uranium servant à la production de bombes nucléaires. La combinaison pression et chaleur permet au métal de fondre à une température moins élevée », a-t-elle expliqué.

Le CNRI a déclaré que Téhéran avait tenté d’obtenir ces machines dans les pays occidentaux, dont la Belgique, sous prétexte de recherches scientifiques à l’Université de Téhéran et Malek Achtar, affiliées au ministère de la Défense, et à l’Université Imam Hussein, affiliée au corps des gardiens de la révolution. « Les pays producteurs ont refusé de vendre les machines au régime iranien et c’est pour cette raison que les agents des mollahs se sont procurés les machines de manière indirecte par l’intermédiaire de sociétés écrans, puis les ont transférées en Iran », a affirmé Norouzi.

L’Iran est aussi parvenu à rénover et à remettre en service une machine de fabrication américaine acquise il y a environ 30 ans, a déclaré le CNRI, qui a ajouté qu’actuellement cinq autres presses à chaud étaient en cours de fabrication au site.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous