IranNucléaireIran-Chine : Pékin préfère plus de diplomatie

Iran-Chine : Pékin préfère plus de diplomatie

-

Reuters, Pékin – La Chine « étudie consciencieusement » le projet proposé par l’UE de menacer l’Iran de sanctions pour ses activités nucléaires, mais les Chinois préfèrent calmer cette dispute par les négociations, a déclaré un porte-parole mardi.

La Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France – l’UE 3 – ont fait circuler une proposition pour autoriser l’AIEA à référer l’Iran au Conseil de Sécurité de l’ONU pour d’éventuelles sanctions.

Le conseil d’administration de l’AIEA se réuni le 2 février pour discuter du programme nucléaire iranien, et la Chine est un acteur majeur, parce qu’elle pourrait utiliser son droit de veto comme membre permanent du conseil de sécurité pour empêcher toutes sanctions.

Un porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois, Kong Quan, a dit que son pays avait « noté les considérations » des pays européens.

« Mais d’autre part, nous croyons que plus d’efforts diplomatiques et plus de moyens diplomatiques seraient nécessaires pour résoudre le problème du nucléaire iranien », a dit Kong aux journalistes lors d’une conférence de presse quotidienne.

Il a appelé les pays à « faire de leur mieux pour retourner à la table des négociations ».

Les responsables chinois ont l’intention de discuter du sujet de l’Iran avec le député secrétaire d’état américain, Robert Zoellick, qui est arrivé à Beijing lundi pour une visite de trois jours en Chine. Mais Kong n’a pas donné les détails de ces discussions.

La menace énergétique

À Tokyo lundi, Zoellick a dit aux journalistes que le programme nucléaire iranien menaçait la sécurité énergétique de la Chine.
« Ce n’est pas seulement une menace en terme de besoins de sécurité mais à mon opinion étant donné que le Japon, la Chine et d’autres pays dépendent de l’énergie de cette région, ceci pose une menace à la sécurité énergétique pour le long terme », a-t-il déclaré.

A peu près 12 % des importations chinoises de pétrole en 2005 proviennent de l’Iran, et les deux pays ont signé plusieurs contrats sur le gaz et le pétrole.

Zoellick a dit à Tokyo qu’il y avait de bonnes chances pour que l’Iran soit référé au Conseil de Sécurité de l’ONU étant donné la composition du conseil des gouverneurs de l’AIEA.

« Si vous regardez les pays qui sont membres du conseil d’administration de l’AIEA, je pense que nous sommes en bonne position pour obtenir que l’Iran soit référé », a-t-il dit.

Mais un expert chinois familier des décisions politiques a dit que la Chine résisterait tranquillement aux tentatives d’imposer des sanctions à l’Iran.

La Chine croit que le Corée du Nord qui a annoncé son retrait du TNP au début de l’année 2003 après des pressions de la communauté internationale sur son programme nucléaire, montre les dangers des sanctions, a dit l’expert qui a demandé à ne pas être identifié.

Les négociations des six pays entre la Chine, les Etats-Unis, la Corée du Nord, la Corée du Sud, le Japon et la Russie, ont pour l’instant échoué ne pouvant empêcher le programme nucléaire de la Corée du Nord.

« L’expérience de la Chine avec la Corée du Nord lui a appris à ne pas trop pousser», a dit l’expert. « L’Iran n’est pas la Corée du Nord. Il possède quelque chose de crucial. La Corée du Nord n’exporte même pas de chaussures», a-t-il dit, en faisant une référence évidente aux exportations de pétrole de l’Iran.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous