IranNucléaireUSA : Des sanctions contre l’Iran en-dehors de l’ONU...

USA : Des sanctions contre l’Iran en-dehors de l’ONU seraient légitimes

-

Reuters, Bruxelles – Imposer des sanctions à l’Iran sans le soutien de l’ONU serait légitime si les autres tentatives pour convaincre Téhéran de stopper l’enrichissement d’uranium échouaient, a déclaré lundi un haut responsable du département d’État américain.

Le premier sous-secrétaire d’État adjoint, Kurt Volker, a affirmé que la diplomatie pourrait cependant mener à un consensus de l’ONU en faveur de l’application de sanctions, option qui pour le moment divise les cinq membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

« Si nous ne faisons pas ça (parvenir à un consensus), nous devrons faire face à des questions sur ce que nous faisons », a déclaré Volker lors d’une conférence de presse pendant son voyage à Bruxelles pour rencontrer les hauts responsables de l’Union Européenne.

« Je ne pense pas que la légitimité de l’Europe, des États-Unis ou d’autres soient en cause dans l’application de sanctions. »

La Russie et la Chine, qui aux côtés des USA, de la Grande-Bretagne et de la France sont les membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, tiennent à préserver leur commerce d’énergie avec l’Iran et s’opposent à des mesures de sanctions punitives.

Volker a affirmé que Washington voulait construire un large consensus international relatif à la question iranienne, et a salué le vote samedi de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) en faveur d’un renvoi de Téhéran devant le Conseil de Sécurité en tant que preuve de la convergence des points de vue.

Ce haut organe de l’ONU a décidé qu’aucune action du Conseil ne serait entreprise avant que le secrétaire de l’AIEA Mohamed ElBaradei ne remette son prochain rapport sur l’Iran en mars.

Pendant le week-end, les sénateurs américains ont recommandé d’imposer des interdictions de voyage et des gels de biens aux dirigeants iraniens, même si le Conseil de Sécurité n’arrivait pas à se mettre d’accord sur la marche à suivre avec l’Iran.

Washington a essayé en vain d’obtenir l’autorisation du Conseil de Sécurité pour une action militaire contre l’Irak avant l’invasion en 2003.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous