IranNucléaireIran : Khamenei attaque Bush et exclut « tout...

Iran : Khamenei attaque Bush et exclut « tout recul » dans le programme nucléaire

-

Iran Focus, Téhéran, 15 mars – Le guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré mardi au ministre des Affaires Etrangères et aux diplomates du pays que tout pas en arrière dans le programme nucléaire « briserait » l’indépendance de la théocratie et engendrerait « des conséquences énormes » pour le peuple iranien.

« La République islamique d’Iran juge que tout recul dans le programme nucléaire que revendique la nation et qui est le droit naturel de notre peuple, briserait l’indépendance du pays et occasionnerait des conséquences énormes pour la nation iranienne », a déclaré l’ayatollah Khamenei aux membres du service diplomatique iranien, selon l’agence de presse officielle IRNA.

« Tout recul, dans les circonstances présentes, déclencherait une série interminable de pressions et de compromis. Il est donc clair que cette voie est irréversible et que notre politique étrangère doit courageusement défendre ce droit », a affirmé Khamenei.

Le guide suprême de l’Iran a réagi sévèrement aux remarques du président américain George W. Bush, qui a exprimé son soutien aux Iraniens cherchant à établir la démocratie dans leur pays.

« S’il y a un pays où la démocratie est absente, c’est l’Amérique », a lancé l’ayatollah. « Une petite minorité de capitalistes, qui sont majoritairement sionistes, tirent toutes les ficelles des élections et le vote de la population n’a aucun impact. »

« Ce M. George W. Bush lui-même a été élu grâce à une fraude », a affirmé Khamenei qui a attaqué Bush pour « ses actes illégaux, dont ses ordres pour mettre sur écoute les conversations téléphoniques des Américains, sa position faible dans les sondages électoraux en Amérique et la censure des informations dans ce pays ».

Khamenei a répété l’accusation selon laquelle « des indications et des preuves montrent que les services de renseignements américains et du régime sioniste sont derrière les meurtres et les attentats à la bombe en Irak ».

« Quant à l’Amérique et certains des pays qui la suivent, leur principale raison d’essayer d’empêcher l’acquisition par l’Iran de son droit naturel et scientifique est qu’ils ont peur que l’Iran atteigne le sommet du pouvoir scientifique », a-t-il ajouté.

Les propos de Khamenei allaient une fois de plus dans le sens de ceux du président Mahmoud Ahmadinejad, qui a juré à plusieurs occasions d’ignorer la pression internationale pour que le pays accepte les exigences de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

Lors de la réunion avec le ministre des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki, les hauts responsables du ministère des Affaires étrangères et les membres du service diplomatique du pays, l’ayatollah Khamenei a déclaré : « Les représentants de la République islamique d’Iran à l’étranger doivent s’assurer que nos droits nationaux sont protégés et qu’ils incarnent fidèlement l’inflexibilité, la dignité et la sagesse de la nation iranienne ».

« C’est grâce à la victoire de la révolution islamique, un des éléments les plus importants de la puissance nationale de l’Iran, que le monde musulman ressent désormais un sentiment d’identité et de dignité islamique. Ceci doit absolument peser dans les relations internationales de l’Iran », a déclaré l’ayatollah.

Khamenei a tourné au ridicule « les personnes qui font de la propagande et qui disent que l’Iran dissimulait [son projet nucléaire »>, car aucun pays ne fait part de ses travaux scientifiques lorsqu’ils sont encore au stade de la recherche ».

En août 2002, Le Conseil national de la Résistance iranienne a exposé pour la première fois l’existence de sites nucléaires que l’Iran avait secrètement construits à Natanz et à Arak. Cette révélation a poussé la communauté internationale à surveiller la situation de très près, ce qui a finalement conduit au renvoi du dossier nucléaire de l’Iran au Conseil de Sécurité des Nations qui doit prendre une décision.

Le guide suprême de l’Iran a affirmé que les gouvernements occidentaux « se couvraient de honte en restant silencieux lorsque le régime sioniste menace d’assassiner le chef du gouvernement élu par le peuple palestinien ».

Des sources bien informées à Téhéran avancent que le gouvernement a chargé ses ambassadeurs et émissaires à travers le monde de lui proposer une nouvelle offensive diplomatique « pour lutter contre la propagande occidentale pernicieuse » dirigée contre l’Iran.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous