IranNucléaireL'Iran a l'intention de préciser ses objectifs, selon ElBaradei

L’Iran a l’intention de préciser ses objectifs, selon ElBaradei

-

Reuters, 14 avril – Le directeur général de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) a déclaré jeudi avoir reçu de l’Iran l’assurance qu’il s’efforcerait de répondre aux questions sur son programme atomique.

Dans le même temps, les autorités iraniennes se sont montrées inflexibles quant à leur volonté de poursuivre leur programme nucléaire soupçonné par les Occidentaux d’avoir des visées militaires.

Mohamed ElBaradei, directeur général de l’AIEA, chargé de remettre d’ici fin avril un rapport sur l’Iran au Conseil de sécurité, a eu une série d’entretiens avec des responsables iraniens 48 heures après l’annonce par Téhéran de ce qu’il avait réussi à enrichir de l’uranium à 3,5 %, niveau qui permet son utilisation dans une centrale électrique.

« L’Iran va intensifier ses efforts au cours des deux prochaines semaines afin de faire la lumière sur les questions qu’il nous faut éclaircir avant que je rédige le rapport », a dit ElBaradei à des journalistes.

Mis en demeure par le Conseil de sécurité de cesser l’enrichissement de l’uranium, l’Iran affirme que son programme nucléaire vise uniquement à produire de l’électricité.

Le chef de l’Etat iranien s’est réjoui publiquement mardi que la République islamique fasse désormais partie des Etats maîtrisant le cycle nucléaire et a annoncé que l’Iran allait faire passer sa production de combustible nucléaire à un stade industriel, ce qui a suscité de vives réactions des grandes puissances mondiales, y compris de la Chine et de la Russie.

Il a continué mercredi de défier la communauté internationale en affirmant que son pays ne renoncerait pas à son droit à l’enrichissement de l’uranium.

DES INSPECTEURS DE L’AIEA ATTENDUS A TEHERAN

Les Etats-Unis affirment qu’ils veulent une solution diplomatique, mais la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, a déclaré que les Nations unies devaient envisager une initiative ferme contre l’Iran, par exemple une résolution qui pourrait déboucher sur des sanctions ou jeter les bases à un recours à la force.

« Je suis convaincue que nous envisagerons les mesures susceptibles d’être prises pour faire en sorte que l’Iran sache qu’il n’a vraiment pas d’autre choix que de se soumettre », a dit Rice à des journalistes à Washington.

Après trois ans d’enquête, l’AIEA a dit n’avoir pu apporter la preuve que le programme nucléaire iranien est entièrement pacifique, mais à l’inverse, elle n’a trouvé aucune preuve ferme d’efforts en vue de fabriquer l’arme atomique.

ElBaradei a déclaré que les inspecteurs de l’AIEA, qui ont visité des sites nucléaires iraniens, avaient prélevé des échantillons et feraient un rapport au Conseil des gouverneurs de l’agence.

Une porte-parole de l’AIEA a indiqué que des inspecteurs se rendraient la semaine prochaine en Iran.

A Vienne, un diplomate de l’AIEA a déclaré sous le sceau de l’anonymat que la présence dans l’équipe d’Olli Heinonen, adjoint d’ElBaradei pour les questions de sécurité, donnait à penser que l’Iran est prêt à fournir des informations manquantes.

« Nous poursuivrons notre dialogue avec l’Iran. Je continuerai de faire de mon mieux pour faire en sorte que cette question soit réglée de manière pacifique », a dit ElBaradei à l’issue de discussions avec Ali Larijani, secrétaire du Conseil suprême iranien de la Sécurité nationale.

Il a aussi rencontré Gholamreza Aghazadeh, chef de l’Organisation de l’énergie atomique iranienne.

La Chine a annoncé qu’elle allait envoyer un émissaire, le ministre adjoint des Affaires étrangères Cui Tiankai, en Iran et en Russie pour prôner l’apaisement dans la crise provoquée par les ambitions nucléaires de l’Iran.

SOLUTION DIPLOMATIQUE

Le chef de la diplomatie égyptienne, Ahmed Aboul Gheit, a pour sa part indiqué que son pays « ne pouvait pas accepter l’apparition d’une puissance nucléaire dans la région ».

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne, qui ont prévu de se rencontrer à Moscou la semaine prochaine, ont unanimement condamné l’annonce de l’Iran mais privilégient toujours une solution diplomatique.

Le ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, a écarté jeudi toute frappe militaire contre la République islamique.

« Si Téhéran ne prend pas les décisions nécessaires, le Conseil de sécurité des Nations unies devra prendre les mesures nécessaires. Il y a des sanctions qui font partie des instruments à sa disposition », a-t-il déclaré sur RTL.

Mais des diplomates de l’AIEA se montrent assez pessimistes quant aux chances d’un compromis avec les autorités iraniennes.

« C’est un voeu pieux d’imaginer que l’Iran va mettre fin à son programme nucléaire maintenant. Ils ont de toute évidence réussi une avancée importante (…) et veulent le présenter comme un fait accompli pour être en position de force pour négocier avec les Occidentaux », a dit un diplomate de l’AIEA.

L’Iran est parvenu à enrichir de l’uranium à 3,5 %, niveau qui permet son utilisation dans une centrale électrique mais nettement insuffisant pour la fabrication d’une bombe nucléaire.

Selon les experts, il faudrait à l’Iran plus de 20 ans pour produire la quantité de combustible nécessaire à la fabrication d’une bombe avec les 164 centrifugeuses dont il dispose aujourd’hui.

Mais Téhéran a annoncé qu’il comptait installer 3.000 centrifugeuses, ce qui lui permettrait de fabriquer une tête nucléaire en un an.

Des responsables iraniens ont déclaré que l’usine d’enrichissement de Natanz avait une capacité de 54.000 centrifugeuses.

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous