IranNucléaireL’opposition donne de nouveaux renseignements sur l’enrichissement au laser...

L’opposition donne de nouveaux renseignements sur l’enrichissement au laser en Iran

-

Iran Focus : 19 novembre – Paris – Iran Focus a obtenu le texte de la conférence de presse de hauts représentants de la coalition de l’opposition iranienne, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), qui a eu lieu à Paris le 19 novembre.

Mohammad Mohadessine, président de la commission des affaires étrangères du CNRI, a accusé Téhéran vendredi d’utiliser secrètement la technologie avancée au laser pour enrichir l’uranium et mentir à l’Agence internationale de l’énergie atomique. Il a ajouté que l’Iran cherchait à développer une ogive pour ses missiles de moyenne portée Chahab-3 et Chahab 4.

« Ces derniers mois, le régime iranien a officielle déclaré à l’AIEA qu’il avait mis fin à son programme d’enrichissement au laser… C’est totalement faux… Il continue à utiliser cette technologie dans au moins deux centres militaires, peut-être plus », a affirmé M. Mohadessine à la presse. »

Mercredi, le CNRI avait tenu des conférences de presse séparée révélant un nouveau site secret nucléaire iranien.

Le texte de la conférence :

Conférence de presse de Mohammad Mohadessine
Président de la commission des affaires étrangères du CNRI
19 novembre 2004

LES ACTIVITES CLANDESTINES DU MINISTERE DE LA DEFENSE POUR ENRICHIR L’URANIUM AU LASER

Contrairement à l’engagement fait à l’AIEA, le régime de Téhéran poursuit ses activités d’enrichissement de l’uranium au moyen du laser. Cela fait des années que le régime des mollahs travaille de manière clandestine et loin des yeux des inspecteurs de l’AIEA, sur la manière d’enrichir l’uranium au laser. L Résistance iranienne avait annoncé en mai 2003 qu’à Lachkar Abad, dans le secteur Hachtguerd de Karadj, des expériences et des recherches étaient effectuées dans le domaine de l’enrichissement au laser. A cette époque nous avions annoncé que ces travaux été menés sous la direction du Dr. Sebagh Zadeh. Le régime avait alors vigoureusement démenti cette nouvelle. Mais comme le soulignait il y a quelques jours le rapport de l’AIEA, Téhéran a négligé de mentionner ses travaux d’enrichissement d’uranium au laser à Lachkar Abad.
Ce site a été créé en l’an 2000. Au cours des recherches qui y ont été menées, 22 kilos de minerai d’uranium naturel achetés dans les territoires de l’ex-URSS et passés en contrebande en Iran y ont été utilisés.
Ce n’est que trois mois après nos révélations sur ce site, en août 2003, que le régime a donné l’autorisation aux inspecteurs de l’AIEA de s’y rendre. Les inspecteurs ont précisé qu’il existait dans ce site un laboratoire de laser. Quand ils ont fait savoir qu’ils voulaient prélever des échantillons dans le secteur, le régime s’y est opposé et a dit qu’il allait étudier leur demande.
Les autorités du régime ont alors avancé que ces équipements avaient servi à la fusion au laser et la spectroscopie au laser, mais que le travail avait ensuite changé. Il s’agissait d’un mensonge flagrant et le pouvoir avait dès le départ tenu ce site secret pour y mener des recherches sur l’enrichissement au laser.
L’AIEA a demandé à interroger les scientifiques qui y travaillaient et à contrôler les équipements, mais Téhéran a « renvoyé l’examen de cette demande à plus tard ». Entre-temps, le régime a procédé au transfert de ses équipements et de ses matériaux concernant l’enrichissement de l’uranium.
Ces derniers mois, le régime a affirmé à l’AIEA qu’il avait arrêté ses activités nucléaires au laser. Dans le rapport du 3 septembre de Mohammed El Baradeï, il est écrit que « l’Iran avait également dit que ce pays avait mis un terme à ses projets d’enrichissement au laser, avait détruit tous ses équipements et que ce pays ne construisait pas d’usine ni ne travaillait sur la séparation du plutonium. »
Cette allégation du régime est totalement mensongère. En fait il avait arrêté les travaux d’enrichissement de l’uranium au laser dans l’organisation iranienne de l’énergie atomique, mais il poursuivait secrètement l’enrichissement au laser au ministère de la défense sous la direction de Mohsen Fakhri Zadeh dans des centres dépendants du ministère et du corps des pasdarans. D’après nos informations, l’enrichissement au laser se fait dans au moins deux centres militaires :

1- Le « Centre de préparation et de technologie nouvelle avancée de la défense » à Téhéran, dont l’adresse est à Lavisan, rue Mojdeh. C’est le même centre qui a été révélé par la Résistance il y a deux jours. Ce projet est dirigé par le Dr. Fereïdoun Abbassi, un expert en laser du ministère de la défense et un des rares experts de la séparation des isotopes. Il est également chargé de la formation et de la recherche au ministère de la défense. Une des tâches de Fereïdoun Abbassi, c’est de tout mettre en œuvre pour garder dans la clandestinité les plans et les projets atomiques des organes militaires du régime et de tromper les inspecteurs de l’AIEA.

2- Le second centre de travaux sur l’enrichissement au laser est situé au complexe militaire Partchine à 30 km au sud-est de Téhéran. Ce site appartient aux industries de la défense. Il dépend de l’agence aérospatiale du ministère de la défense. On y mène des activités chimiques au service de la recherche, du développement et de la fabrication des munitions, des missiles et des explosifs. Il existe aussi dans ce complexe des équipements pour l’enrichissement au laser. Ce centre est placé sous la responsabilité du Dr. Mohammad Amine Bassam, un expert en laser du ministère de la défense qui travaille, lui aussi sous la direction de Mohsen Fakhri Zadeh, à l’enrichissement de l’uranium au laser.

3- Les noms de certains experts en laser dépendant du ministère de la défense sont :

a) Mohammad Amine Bassam. Il est membre du corps des pasdarans. Il essaie de garder secrètes ses activités atomiques. Il est actuellement expert en laser dans la branche atomique du ministère de la défense et travaille sous la direction de Mohsen Fakhri Zadeh. Il vit et travaille au complexe Partchine où il mène des travaux et des recherches sur le laser.

b) Le Dr. Majid Reza Zadeh. Il travaille à l’université Malek Achtar d’Ispahan.

c) Massoud Asgari. Spécialiste de l’utilisation du laser dans les projets nucléaires. Il enseigne un jour par semaine au groupe de physique de l’université Imam Hossein du corps des pasdarans.

d) Youssef Atefi

e) Djavad Ahmadi

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous