IranNucléaireRencontre des ministres chinois et russes : L’Iran au...

Rencontre des ministres chinois et russes : L’Iran au coeur des débats

-

Reuters, Pékin, 16 mai – Les ministres des Affaires Etrangères de la Russie et de la Chine se sont rencontrés mardi à Pékin où la priorité était de savoir comment résoudre le conflit autour du programme nucléaire de l’Iran.

Ces deux pays détiennent un pouvoir de veto au Conseil de Sécurité de l’ONU et résistent aux efforts des puissances occidentales pour que soit adoptée une résolution qui obligerait l’Iran, quatrième pays exportateur de pétrole au monde, à stopper ses travaux d’enrichissement d’uranium ou qui lui imposerait des sanctions dans le cas contraire.

« Nous sommes très heureux aujourd’hui d’accueillir notre vieil ami », a déclaré le ministre des Affaires Etrangères chinois Li Zhaoxing à son homologue Sergei Lavrov à l’ouverture du meeting.

Lavrov devrait tenir une conférence de presse à 07h45 GMT.

Il a annoncé que les deux ministres prépareraient également la rencontre de leur chef d’Etat à un sommet de l’Organisation de la Coopération de Shanghai (OCS) mi-juin.

Lundi, lors d’une réunion des ministres des Affaires Etrangères de l’OCS, qui regroupe les anciens Etats soviétiques de l’Asie Centrale tels que le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan ainsi que la Chine et la Russie, le groupe a préconisé l’organisation de nouvelles négociations pour résoudre la crise iranienne.

L’Iran a annoncé qu’il rejetterait toute injonction lui demandant de stopper ses recherches nucléaires, qui selon l’Occident seraient destinées à la production d’armes. Téhéran avance que son programme a pour unique objectif la génération d’électricité.

La Russie et la Chine, ainsi que les 3E (la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne) doivent présenter une série de mesures incitatives et de sanctions destinées à l’Iran dépendant du fait que le pays coopère ou résiste aux demandes de l’Occident pour qu’il mettre fin à l’enrichissement d’uranium.

Lundi, l’Union Européenne s’est déclarée prête à partager la technologie nucléaire civile la plus sophistiquée avec l’Iran s’il stoppait l’enrichissement d’uranium, mais cette initiative semble avoir toutes les chances d’être rejetée par Téhéran.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous