IranNucléaireAhmadinejad ne renoncera pas au nucléaire sous "la menace...

Ahmadinejad ne renoncera pas au nucléaire sous « la menace et la force »

-

AFP, Téhéran, 1er août – Par Pierre Celerier – L’Iran ne renoncera pas à la technologie nucléaire sous la « menace et la force », a déclaré mardi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad au lendemain de la résolution du Conseil de sécurité exigeant la suspension de son enrichissement, qualifié de « sans valeur ».

« Le peuple iranien maîtrise la technologie nucléaire pacifique (…) et estime que le cycle du combustible nucléaire est son droit. On ne peut pas parler au peuple iranien en utilisant le langage de la menace et de la force », a estimé le président iranien lors d’un déplacement à Bojnourd, chef-lieu de la province de Khorassan Nord (Nord-Est), retransmis par la télévision d’Etat.

« S’ils ne l’ont pas encore compris, ils le comprendront bientôt en faisant une expérience amère », a ajouté le président iranien, qui n’a toutefois pas évoqué directement la résolution adoptée la veille.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté lundi une résolution donnant à l’Iran jusqu’au 31 août pour suspendre toutes ses activités d’enrichissement d’uranium, faute de quoi il envisagera l’adoption de sanctions pour l’y contraindre.

« Cette résolution a été préparée pour faire pression sur l’Iran et créer des obstacles sur la voie des négociations », a déclaré de son côté le porte-parole des Affaires étrangères, Hamid Reza Assefi.
« Très certainement, cette résolution n’aura pas de résultat constructif et ne peut qu’aggraver la situation », a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt, le président du parlement Gholam-Ali Hadad-Adel, avait critiqué le Conseil de sécurité en affirmant que « de telles résolutions n’ont aucune valeur ».

« Le Conseil de sécurité n’ose pas condamner le massacre de Cana (au Liban sud) et se contente de le déplorer, ce que n’importe quelle vieille dame peut faire de chez elle, il adopte une résolution pour s’inquiéter des activités nucléaires iraniennes », a-t-il encore dit.

La première salve était partie la veille, quand l’ambassadeur d’Iran à l’Onu, Javad Zarif, a accusé les Etats-Unis et leurs alliés européens d' »imposer une résolution totalement destructive et injustifiée » qui « ne peut qu’exacerber la situation ».

La presse conservatrice a embrayé le pas.

Cette résolution est « inacceptable pour l’Iran », selon le quotidien Jomhouri Eslami, qui a estimé que « le Conseil de sécurité est malheureusement devenu un instrument aux mains des Etats-Unis ».
Il en a tiré la conclusion que l’Iran réagira à la décision du Conseil en « suspendant son adhésion au Traité de non prolifération (TNP) ».

Un autre journal conservateur, Siassat Rouz, s’est rallié à cette position en jugeant que « le retrait de l’Iran du TNP est une obligation ».

Mais il est allé plus loin en appelant l’Iran à « préparer la bataille finale » contre les Etats-Unis.

« Le développement des bases américaines dans le monde les rendent plus vulnérables », a affirmé le journal en suggérant d' »attaquer ces bases dans un premier temps », et en conseillant à l’Iran de « contacter les gouvernements amis et les peuples musulmans prêts à mener des opérations suicide pour lutter contre l’oppression », c’est-à-dire les Etats-Unis.

En contrepoint, le quotidien modéré Kargozaran a assimilé l’adoption de la résolution à un échec de la politique extérieure de l’Iran.

Selon lui, Téhéran pariait sur l’appui de la Chine et de la Russie pour contrer les Etats-Unis au Conseil.
Mais ils se sont alignés sur Washington car leurs relations commerciales avec ce dernier sont infiniment plus grandes qu’avec Téhéran, d’après Kargozaran.

Téhéran n’en paraît pas moins décidée à se tenir à son propre calendrier, plutôt qu’à celui fixé par le Conseil de sécurité.

L’Iran a prévu de donner une réponse le 22 août à l’offre des grandes puissances visant à ce qu’il suspende son enrichissement d’uranium.

Cette offre comporte des mesures incitatives, avec notamment une offre de coopération dans les domaines nucléaire et commercial.

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous