IranNucléaireL'Iran menace l'Occident

L’Iran menace l’Occident

-

Le Figaro, 7 août – En rejetant la résolution de l’ONU sur le nucléaire, Téhéran a promis une réaction «douloureuse» aux pays qui prendraient des mesures coercitives.

Ali Larijani, le principal négociateur iranien sur les questions nucléaires, aura mis du temps avant de se prononcer sur la dernière résolution de l’ONU. Mais c’est avec fermeté qu’il l’a rejetée, hier, en la qualifiant «d’illégale», et en évoquant même la possibilité d’une expansion des activités nucléaires iraniennes. «Nous étendrons nos activités nucléaires si nous en avons besoin, a-t-il affirmé. Cela concerne toute technologie nucléaire, y compris les centrifugeuses en cascade.»

La résolution, adoptée le 31 juillet, donne un mois à l’Iran pour suspendre l’enrichissement de son uranium, faute de quoi des sanctions contre Téhéran seront alors possibles. Elle a pris de court les Iraniens au moment où ils envisageaient d’apporter une réponse, le 22 août, au paquet de mesures incitatives offert par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne. Cet ensemble de mesures de coopération dans les domaines commercial et nucléaire avait pour objectif de trouver une issue à la crise. Selon Larijani, «cette résolution a affecté notre attitude». Pour lui, l’Occident a «tué» la négociation en adoptant un texte «contraire» aux pourparlers.

Classe politique unanime

Téhéran a redémarré ses activités d’enrichissement en janvier dernier, et a annoncé, en avril, avoir produit de l’uranium enrichi. Les grandes puissances craignent que la République islamique utilise ce procédé, qui permet d’obtenir du combustible pour une centrale nucléaire, afin de se doter de l’arme atomique. Dans un effort de médiation, Joschka Fisher, l’ancien ministre allemand des Affaires étrangères, s’est déplacé jusqu’à Téhéran, la semaine dernière, pour appeler les Iraniens «à cesser leurs activités afin de regagner la confiance internationale».

Dans la capitale iranienne, la classe politique, de droite comme de gauche, estime que l’Iran, signataire du TNP, s’est toujours efforcé de coopérer avec les inspecteurs de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA). «Deux mille inspecteurs ont visité les sites. Dans son rapport de février, ElBaradei en personne a précisé que rien d’anormal n’a été relevé. Que veulent-ils de plus ?», s’interroge Kazem Jalali, porte-parole de la commission des affaires étrangères du Parlement. Selon lui, «le problème, ce n’est pas la confiance, c’est l’Amérique qui cherche à imposer son projet de Grand Moyen-Orient».

Ce député réformateur, partisan du dialogue et de la négociation, regrette que la communauté internationale se soit empressée d’imposer une résolution alors que l’Iran «considérait sérieusement le paquet de mesures incitatives». «Les puissances internationales ont négocié pendant trois ans avec l’Iran. Ne pouvaient-elles pas atteindre trois semaines de plus avant de voter leur résolution ?», s’interroge-t-il. Ce genre de comportement risque, dit-il, de «radicaliser l’Iran». Ali Larijani, en personne, prévenait déjà, hier, qu’en cas de sanctions, «nous réagirons d’une manière qui se révélera douloureuse».

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous