IranNucléaireLes Six estiment que l'Iran n'a pas respecté ses...

Les Six estiment que l’Iran n’a pas respecté ses devoirs

-

Reuters, Berlin, 7 septembre – Par Louis Charbonneau – Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu plus l’Allemagne ont estimé à Berlin que l’Iran n’avait pas respecté la demande de suspension de ses activités d’enrichissement de l’uranium émise par le Conseil.

Ce constat de la part des Six pourrait, selon un diplomate européen de haut rang, ouvrir la voie à des sanctions à l’encontre la République islamique.

Celle-ci est soupçonnée par la communauté internationale de chercher à se doter de l’arme atomique sous couvert d’un programme énergétique civil.

« Nous avons dégagé une analyse commune de la situation. Le rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique dit clairement que l’Iran n’a pas satisfait aux demandes émanant du Conseil de sécurité et de l’AIEA », a précisé ce diplomate de l’Union européenne sous couvert de l’anonymat.

« Nous avons eu une discussion préliminaire sur les mesures à prendre au sein du Conseil de sécurité dans la lignée de la résolution 1696 », a-t-il dit en annonçant de nouvelles consultations à Six la semaine prochaine.

Il est en revanche resté muet sur la nature exacte de ces « mesures prochaines » envisagées.

Selon lui, tous les participants ont exprimé le souhait de voir Téhéran changer d’attitude et suspendre ses opérations d’enrichissement afin d’engager des pourparlers sur les mesures incitatives présentées en juin par les Six.

« La porte demeure ouverte pour l’Iran », a conclu ce diplomate de l’UE.

La réunion de Berlin rassemblait les directeurs politiques de ministères représentant les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne et la France, plus l’Allemagne.

Le Conseil de sécurité avait donné jusqu’au 31 août aux Iraniens pour qu’ils suspendent l’enrichissement de l’uranium, une étape indispensable sur la voie de la maîtrise de la technologie nécessaire pour acquérir l’arme atomique.

Avant la réunion de Berlin, les Etats-Unis semblaient de plus en plus isolés dans leur tentative d’amener la communauté internationale à imposer des sanctions à l’Iran.

La Chine plaide pour que cette question du nucléaire iranien « soit résolue par la négociation et le dialogue, de manière pacifique, et cette position demeure inchangée », a souligné à Pékin le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

RESERVES EUROPEENNES

Le ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, a pour sa part laissé entendre que la suspension de l’enrichissement d’uranium par Téhéran pourrait ne pas être un préalable impératif à des négociations.

« La question va être de savoir à quel moment la suspension se fait par rapport aux négociations, c’est une des questions majeures », a dit à Paris le chef de la diplomatie française.

Moscou et Pékin sont plus que réservés sur l’imposition de sanctions et se demandent si le programme nucléaire iranien – qui, soutient Téhéran, est purement civil – représente vraiment une menace pour la paix mondiale, comme le soutiennent les Etats-Unis et l’Union européenne.

Washington espère cependant persuader les Chinois et les Russes d’accentuer la pression sur Téhéran en envisageant que le Conseil de sécurité adopte des sanctions contre la République islamique, a-t-on indiqué de source diplomatique.

D’autres diplomates font également état des réserves de certaines capitales européennes et s’interrogent sur l’efficacité des sanctions, en citant l’exemple irakien dans le passé.

« Les Américains doivent comprendre que le langage de la menace ne marche pas. Un Etat nucléaire qui a utilisé l’arme atomique à Hiroshima et Nagasaki ne peut exiger d’autres pays qu’ils n’utilisent pas le nucléaire à des fins pacifiques », a estimé jeudi le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, en visite à Minsk, la capitale biélorusse.

Le Premier ministre français, Dominique de Villepin, a exhorté pour sa part l’Iran à « prendre toutes ses responsabilités ».

« La réponse de l’Iran à l’offre faite par la communauté internationale n’est pas satisfaisante, notamment concernant la nécessité de suspendre l’enrichissement. Avec l’ensemble de la communauté internationale, nous privilégions aujourd’hui la voie du dialogue », a-t-il dit lors d’un débat à l’Assemblée nationale sur la situation au Proche-Orient.

Le représentant de la politique étrangère de l’Union européenne, Javier Solana, en visite jeudi au Danemark, a confirmé qu’il rencontrerait samedi prochain le principal négociateur iranien, Ali Larijani.
Il s’agira de savoir s’il existe une chance de voir Téhéran.

Un diplomate proche de l’AIAE estime que les Iraniens, s’ils se montrent ouverts à l’idée d’une suspension de leurs activités d’enrichissement, doivent également penser à sauver la face.

« Si en Iran, on considère que le gouvernement se couche devant l’Occident, le parlement iranien renversera ce gouvernement. Pour arrêter d’enrichir de l’uranium, les Iraniens veulent l’assurance de contreparties, la reconnaissance de leurs droits ‘inaliénables’, la garantie que le Conseil de sécurité ne prendra pas des mesures contre eux et que les Etats-Unis ne les attaqueront pas », a-t-il expliqué.

7,062FansLike
1,155FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Alors que les manifestations se poursuivent, le régime iranien se délite

Le monde a été captivé par la bravoure et la résistance des manifestants iraniens, en particulier les jeunes générations...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous