IranNucléaireL'Iran installe des centrifugeuses pour l'uranium à Natanz (diplomates)

L’Iran installe des centrifugeuses pour l’uranium à Natanz (diplomates)

-

AFP, Vienne, 2 février – L’Iran assemble les premières de 3.000 centrifugeuses qu’il veut installer dans un site souterrain pour enrichir de l’uranium malgré les appels de l’ONU et a restreint le travail des inspecteurs de l’AIEA, a appris l’AFP jeudi soir de sources diplomatiques.

Cependant, l’Iran n’a pas encore assemblé de ligne complète (ou cascade) de centrifugeuses, nécessaire pour commencer le travail effectif d’enrichissement sur le site de Natanz (centre), ont indiqué ces diplomates sous couvert de l’anonymat.

« La construction a commencé, mais les cascades n’ont pas encore été assemblées », a déclaré l’un d’eux.

Selon un autre diplomate, la mise en place des pièces de centrifugeuses a débuté la semaine dernière.

L’Iran utilise des cascades de 164 centrifugeuses chacune. Deux d’entre elles fonctionnent déjà à des fins de recherche à Natanz, dans une usine pilote située en surface. Cette usine ne peut produire que de faibles quantités d’uranium enrichi.

En revanche, l’installation souterraine, protégée comme un bunker contre d’éventuels bombardements aériens, pourrait, lorsqu’elle fonctionnera à pleine capacité, au niveau « industriel », produire en un an assez d’uranium hautement enrichi pour fabriquer une bombe atomique, ont déclaré des experts.

Le début de l’assemblage dans ce site souterrain de Natanz marque une étape importante dans la crise autour du nucléaire iranien, alors que Téhéran est sous le coup de sanctions limitées décidées par le Conseil de sécurité de l’ONU pour le contraindre à suspendre toutes ses activités d’enrichissement de l’uranium.

L’Iran est soupçonné par les Etats-Unis et d’autres pays de vouloir, sous couvert d’un programme nucléaire civil, se doter de l’arme atomique.

L’uranium enrichi est utilisé comme combustible dans les centrales nucléaires, mais il peut aussi servir à fabriquer une bombe atomique.

Conformément à la résolution du Conseil de sécurité du 23 décembre, le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Mohammed ElBaradei devrait faire rapport le 21 février prochain, et constater alors que les Iraniens ont ignoré les demandes onusiennes.

Le projet d’installer 3.000 centrifugeuses à Natanz avait donné lieu samedi à des déclarations contradictoires en Iran, un responsable parlementaire affirmant qu’il était lancé avant que l’information ne soit formellement démentie par l’Organisation iranienne de l’énergie atomique.

Des diplomates ont aussi indiqué jeudi à l’AFP à Vienne que l’Iran empêchait des inspecteurs de l’AIEA d’installer des caméras de surveillance dans la partie souterraine de Natanz.

« Les Iraniens ne sont actuellement disposés à accepter l’installation de caméras qu’à l’extérieur des salles où se trouvent les cascades, ce qui ne permet pas à l’AIEA de surveiller l’ensemble du processus d’enrichissement d’uranium », a déclaré un diplomate qui a requis l’anonymat.

Mais, les Iraniens n’ont pas encore introduit le combustible, de l’uranium gazeux, dans les centrifugeuses et les inspecteurs ont donc « du temps devant eux », a estimé une source diplomatique.
La surveillance de telles installations par des caméras et des inspections est prévue par les accords découlant du Traité de Non-prolifération (TNP) dont l’Iran est signataire.

Ces développements interviennent alors que les Etats-Unis font pression sur leurs alliés européens pour un renforcement des sanctions.

L’AIEA enquête depuis 2003 sur le nucléaire iranien après des révélations selon lesquelles Téhéran a caché des activités nucléaires sensibles pendant 18 ans.

L’agence onusienne se plaint d’un « manque de coopération » de l’Iran pour expliquer ses activités passées.

7,062FansLike
1,173FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du scandale de Qatargate. Le scandale de corruption de Qatargate, pour...

L’éventuelle inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes effraie le régime iranien

Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution appelant à des pressions supplémentaires sur le régime iranien, notamment la...

Comment la censure d’Internet nuit à l’économie iranienne

Alors qu'au cours des quatre derniers mois, l'accès à Internet en Iran a été coupé ou sévèrement limité, le...

Le régime iranien cache les violations des droits humains dans ses prisons

Après plus de quatre mois de soulèvements nationaux en Iran, la brutalité de l'appareil sécuritaire et judiciaire du régime...

Les démissions et les renvois signalent le désespoir de Téhéran face aux manifestations

Mercredi 22 décembre, le ministre de l'Intérieur du régime iranien, Ahmad Vahidi, a annoncé que Mohammad-Tayyeb Sahraei avait été...

Les disparitions forcées, outil du régime iranien pour répandre la terreur

L'Iran est un pays gouverné par le régime autoritaire des mollahs. Il souffre de décennies de violations des droits...

Doit lire

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du...

Iran : Un régime effondré et ses forces démoralisées

Il ne fait aucun doute que le régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous