IranNucléaireIran : nouvelles menaces sur le calendrier de la...

Iran : nouvelles menaces sur le calendrier de la centrale de Bouchehr

-

AFP, Moscou, 9 mars – La Russie a agité vendredi la menace de nouveaux retards dans la construction de la centrale nucléaire de Bouchehr (sud de l’Iran) alors que des négociations sur son paiement doivent se poursuivre la semaine prochaine à Téhéran après l’échec de premières discussions à Moscou.

« Aucune solution concrète n’a été trouvée pour régler la crise », a indiqué à l’AFP une source russe proche des négociations, alors que Moscou reproche à l’Iran des retards de paiement, ce que réfute Téhéran.

« Si l’Iran continue de traîner en longueur pour régler ces questions, les retards actuels dans le calendrier de réalisation du projet vont s’aggraver », a ajouté le responsable russe cité.

Les négociations russo-iraniennes qui se sont tenues de mercredi à jeudi dans la capitale russe portaient essentiellement sur les différends entre les deux parties autour du paiement pour la construction de la centrale.

Une délégation russe va se rendre en Iran la semaine prochaine pour poursuivre les négociations sur ce dossier, selon la même source. Elle ne sera toutefois pas composée de « responsables de haut niveau », a-t-elle ajouté.

Les négociations tenues cette semaine étaient conduites côté russe par le président d’Atomstroïexport, Sergueï Chmatko, et côté iranien par le vice-président de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) Mohammad Saïdi.

« Les discussions vont porter sur le financement. Si les Iraniens acceptent de payer, il y aura aussi des négociations sur le calendrier et d’autres questions techniques », a indiqué la source.

Invoquant des problèmes de paiement, l’Agence fédérale russe de l’énergie atomique (Rosatom) avait déjà laissé entendre le 20 février que Moscou pourrait retarder l’envoi du combustible nucléaire pour la centrale, prévu normalement en mars.

Le calendrier approuvé en 2006 par la Russie et l’Iran prévoit que la centrale de Bouchehr soit mise en service en septembre 2007. L’envoi du combustible nucléaire doit en principe être effectué six mois avant, soit en mars.

La pression internationale croît sur Téhéran pour qu’il suspende son programme nucléaire controversé, et notamment ses activités d’enrichissement d’uranium, le tout sur fond de menaces voilées d’intervention militaire contre l’Iran.

Le vice-président américain Dick Cheney a averti le 24 février que « toutes les options restaient sur la table » afin d’empêcher « l’erreur grave » qui serait de laisser l’Iran se doter de l’arme atomique.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous