IranNucléaireIran: des experts de l'AIEA ont visité le site...

Iran: des experts de l’AIEA ont visité le site nucléaire d’Arak

-

AFP, Téhéran, 30 juillet – Des inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) se sont rendus lundi sur le chantier du réacteur controversé d’Arak, l’un des sites nucléaires les plus sensibles d’Iran, a indiqué l’agence officielle Irna.

« Des experts de l’AIEA ont inspecté pendant cinq heures le réacteur d’Arak », à 200 km au sud de Téhéran, a indiqué l’agence, citant une source informée non identifiée.

« L’inspection a été faite conformément à l’accord conclu entre l’Iran et l’AIEA et fait partie du plan d’action sur les modalités pour résoudre les questions en suspens concernant le programme nucléaire de l’Iran », a-t-elle ajouté.

Le réacteur, qui doit être achevé en 2009, est destiné à produire du plutonium, officiellement à des fins de recherches médicales. Mais le plutonium est une des deux filières pour fabriquer l’arme nucléaire avec l’uranium hautement enrichi.

Selon des experts, le futur réacteur de 40 mégawatts d’Arak pourrait produire jusqu’à 12,5 kg de plutonium par an, de quoi fabriquer de deux à trois bombes nucléaires. Aussi bien l’AIEA que le Conseil de sécurité de l’ONU ont demandé aux Iraniens de « reconsidérer » la construction d’Arak.

Il s’agit de la première visite du genre depuis avril des experts de l’agence de sûreté nucléaire des Nations unies.

Après deux résolutions de l’ONU lui imposant des sanctions pour son refus de suspendre l’enrichissement de l’uranium, Téhéran avait indiqué qu’il n’y aurait plus de nouvelles inspections à Arak.

Mais le principe d’un retour des inspecteurs avait été annoncé le 13 juillet. Et le directeur général de l’AIEA, Mohamed ElBaradei, s’était félicité de l’autorisation iranienne à inspecter le site.

« Plus tôt nous pourrons dire que le programme iranien est exclusivement destiné à des fins pacifiques, mieux cela sera pour l’Iran et pour la communauté internationale », avait-il commenté, invitant Téhéran à plus de coopération et la communauté internationale à plus de patience.

Une autre équipe d’experts de l’AIEA doit se rendre le 6 août en Iran afin d’évoquer une prochaine visite à l’usine d’enrichissement d’uranium de Natanz (sud), selon le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Mohammad Ali Hosseini.

L’AIEA veut des éclaircissements pour essayer de déterminer si l’Iran mène seulement un programme nucléaire pour l’énergie civile –comme il le proclame– ou s’il cache un programme militaire, comme l’en accusent les Occidentaux.

Le 24 juillet, à l’issue d’une réunion à Vienne avec le directeur adjoint de l’AIEA Olli, M. Heinonen, le négociateur iranien Javad Vaïdi avait fait état de « bonnes discussions et de progrès constructifs ».

Cette réunion faisait suite à une première série de discussions, jugées prometteuses, mi-juillet à Téhéran.

Une nouvelle rencontre entre les autorités iraniennes et des responsables de l’AIEA doit avoir lieu le 20 août à Téhéran.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous