IranNucléaireNucléaire : l'Iran envoie des signaux contradictoires

Nucléaire : l’Iran envoie des signaux contradictoires

-

Alors qu’Ali Velayati, le principal conseiller du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a récemment affirmé que l’Iran avait intérêt à trouver un compromis avec les grandes puissances, le président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad a insisté sur le refus de Téhéran de suspendre l’enrichissement d’uranium.

Samedi, lors des négociations à Genève entre le négociateur nucléaire iranien Saïd Jalili et le diplomate en chef de l’Union européenne, Javier Solana, les choses devront se clarifier.

Cette rencontre est d’autant plus importante que pour la première fois un responsable politique américain y participera.

Le "paquet" des grandes puissances remis à la mi-juin à Téhéran par M. Solana, propose à Téhéran une coopération élargie à condition qu’il suspende son enrichissement d’uranium. Ce que Téhéran refuse.

Le jour où M. Solana a remis l’offre des grandes puissance, le porte-parole du gouvernement a ainsi affirmé que l’Iran n’accepterait aucune proposition ne reconnaissant pas son droit à l’enrichissement.

Ensuite, le nouveau président du Parlement, Ali Larijani, ancien négociateur nucléaire, a déclaré que l’Iran allait examiner l’offre "avec vigilance".

Mais la déclaration d’Ali Velayati a crée le plus grand trouble.

Dans une interview au quotidien iranien Jomhouri Eslami, il a affirmé que "ceux qui agissent contre nos intérêts veulent que l’on rejette l’offre. C’est dans notre intérêt de l’accepter".

Ancien chef de la diplomatie entre 1981 et 1997, il a également affirmé que les responsables devaient "éviter les déclarations et les slogans provocateurs et illogiques", en faisant référence au président Ahmadinejad.

Quelques jours plus tard, le chef de la diplomatie Manouchehr Mottaki évoquait "un nouveau processus" dans un entretien avec des journalistes à New York, en évitant de parler directement de la question de l’enrichissement.

Mais dans le même temps, M. Ahmadinejad a continué à répéter que l’Iran n’accepterait pas de suspendre son programme d’enrichissement, exigé par les grandes puissances qui soupçonnent l’Iran de vouloir l’utiliser pour fabriquer l’arme atomique.

Il a ainsi décrit l’offre comme "un nouveau jeu (…) qui n’apportera rien d’autre que l’humilitation" pour les grandes puissances.

L’Iran a également fait monter la tension en testant le 9 juillet plusieurs missiles, dont un Shahab 3 capable d’atteindre le territoire israélien, pour montrer sa capacité militaire.

M. Ahmadinejad a également affirmé que M. Velayati était "libre" d’exprimer son point de vue mais n’était pas "impliqué dans la prise de décision sur le nucléaire".
Mercredi, le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, lui a apporté un soutien remarqué en affirmant que le président "exprimait" la position consensuelle du pays sur le nucléaire.

Lors d’un entretien télévisé lundi, M. Ahmadinejad a évoqué, semble-t-il avec enthousiasme, un "calendrier" pour les négociations en discussion entre MM. Solana et Jalili samedi à Genève.

Il faisait référence à une proposition des grandes puissances selon laquelle les deux parties mèneront des pré-négociations pendant six semaines, durant lesquelles l’Iran acceptera de ne pas poursuivre son programme d’enrichissement. En échange, les grandes puissances n’adopteront pas de nouvelles sanctions contre Téhéran.
 
Surtout, M. Ahmadinejad a déclaré que des discussions entre l’Iran et les Etats-Unis seraient "possibles dans un avenir proche" alors que les deux pays ont rompu leurs relations depuis 1980.

Le lendemain, les Etats-Unis ont opéré un changement important en annonçant la participation du sous-secrétaire d’Etat William Burns aux discussions de Genève.
 

 

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous