IranNucléaireRussie/Iran: accord sur le combustible nucléaire doit être signé...

Russie/Iran: accord sur le combustible nucléaire doit être signé fin février

-

AFP, Moscou, 10 février – Un accord russo-iranien sur le rapatriement du combustible nucléaire usagé devrait être signé fin février à Téhéran, a indiqué jeudi l’Agence fédérale russe pour l’énergie atomique.
La signature de cet accord, nécessaire pour les premières livraisons d’uranium à l’Iran, est en suspens depuis des mois.
La signature de l’accord « est prévue » lors de la visite à Téhéran du directeur de l’agence fédérale (Rosatom) Alexandre Roumiantsev du 25 au 27 février, a déclaré un représentant de Rosatom, Nikolaï Chingarev, à l’agence Itar-Tass.
M. Roumiantsev visitera la centrale de Bouchehr (sud) construite par la Russie et rencontrera le vice-président iranien Gholamreza Aghazadeh, directeur de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) lors de cette visite, a ajouté M. Chingarev.
La coopération nucléaire russo-iranienne bute depuis plusieurs mois sur la question du rapatriement du combustible usagé de la centrale de Bouchehr, exigé par Moscou et fortement souhaité par la communauté internationale. Un accord à ce sujet, que l’on dit prêt, n’a toujours pas été signé.
Des sources citées par les agences russes ont affirmé que le différend était d’ordre commercial, l’Iran refusant jusqu’à présent de payer pour les frais de rapatriement du combustible en Russie.
Le ministère russe des Affaires étrangères a souligné jeudi dans un communiqué que les livraisons de combustible nucléaire à l’Iran ne seraient possibles « qu’après la signature » de l’accord annexe sur le rapatriement du combustible usagé en Russie.
Selon le représentant de Rosatom, les livraisons d’uranium sont prévues 6 mois avant la mise en route du réacteur de Bouchehr, fixée au début 2006.
Il a répété la position de Moscou, selon laquelle la mise en route de la centrale de Bouchehr par les spécialistes russes n’allait « pas rapprocher l’Iran de l’obtention de l’arme atomique ».
« Dans le processus de fonctionnement du réacteur VVER-1000 (installé à Bouchehr), du plutonium s’accumule effectivement dans le combustible nucléaire, mais dans une quantité relativement faible – moins de 1% – et par sa composition, il est pratiquement inutilisable pour la confection de l’arme atomique », a-t-il dit à Itar-Tass.
« De plus, l’extraction du plutonium du combustible chargé dans le réacteur est une opération techniquement très complexe qui nécessite beaucoup de temps et d’immenses dépenses financières », a-t-il ajouté.
« Une tâche encore plus difficile est d’en faire une bombe atomique. Il est théoriquement possible de le faire mais, pour l’instant, pas un pays n’a suivi cette voie, ni ne s’apprête à le faire. Il y a des moyens plus simples de confectionner des charges nucléaires », a conclu le représentant de Rosatom.
La Russie a dit à plusieurs reprises qu’elle était prête à aller plus loin dans sa coopération nucléaire civile avec l’Iran, malgré les craintes exprimées par les Occidentaux que cela ne favorise l’obtention par Téhéran de l’arme atomique.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous