IranNucléaireIran: Londres ordonne de rompre les liens financiers avec...

Iran: Londres ordonne de rompre les liens financiers avec deux sociétés du régime

-

AFP: La Grande-Bretagne a ordonné à ses établissements financiers de mettre fin à leurs transactions avec deux sociétés iraniennes, la banque Mellat et la compagnie Shipping Lines, a annoncé lundi un porte-parole du ministère des Finances.

Mellat a fourni des services à une organisation "reliée aux activités sensibles de prolifération en Iran" tandis que la compagnie maritime Islamic Republic of Iran Shipping Lines a "transporté des biens à la fois pour les programmes de missiles balistiques et nucléaires", selon une déclaration écrite de la secrétaire d’Etat au Trésor Sarah McCarthy-Fry transmise lundi à la chambre des Communes, chambre basse du Parlement.

"Les institutions financières et de crédit ne pourront plus mener de nouvelles transactions ou relations commerciales avec ces sociétés, ni poursuivre (les relations existantes) sans y avoir été autorisés par le Trésor", souligne la ministre.

"Nous ne pouvons ignorer les activités spécifiques menées par des sociétés iraniennes dont nous savons qu’elles facilitent une activité jugée inquiétante par l’Onu, surtout si de telles activités peuvent potentiellement affecter les intérêts du Royaume-Uni", a-t-elle poursuivi.

Le porte-parole du Trésor a précisé que ces nouvelles mesures n’étaient pas liées aux derniers développements dans le dossier nucléaire iranien, notamment la découverte d’un nouveau site d’enrichissement d’uranium situé près de Qom, et dont l’existence a été révélée fin septembre.

Le Foreign Office a de son côté expliqué que cette décision avait été prise dans le courant de l’été. Elle n’a été annoncée que lundi pour coïncider avec la rentrée parlementaire, selon le ministère.

Le Royaume-Uni fait partie, avec l’Allemagne, la Chine, les Etats-Unis, la France et la Russie, des six pays qui négocient avec Téhéran sur son programme nucléaire controversé.

Les représentants de l’Iran et de ces six pays se sont retrouvés le 1er octobre à Genève pour reprendre les négociations sur le dossier du développement nucléaire de l’Iran interrompues depuis juillet 2008.

Une nouvelle réunion entre Téhéran et les Etats-Unis, la France et la Russie est prévue le 19 octobre à Vienne, a annoncé le directeur général de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous