IranNucléaireLes Européens critiquent aussi le manque de transparence de...

Les Européens critiquent aussi le manque de transparence de l’Iran

-

AFP, 2 mars – Trois Etats de l’Union européenne – Allemagne, France et Grande-Bretagne – ont réclamé mercredi « plus de transparence » de l’Iran sur son dossier nucléaire, dans une déclaration commune devant le conseil de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Comme les Américains, mais sur un ton moins abrupt, les trois pays qui sont engagés dans des négociations pour amener les Iraniens à arrêter l’enrichissement d’uranium, se sont montrés critiques. Notamment sur le refus d’un retour des inspecteurs onusiens sur le site militaire de Parchine.

« Nous regrettons en particulier que l’Iran n’ait pas signalé à temps le creusement de tunnels » de stockage à Ispahan « et que si des visites de transparence ont eu lieu, l’Iran semble déterminé à en limiter l’ampleur », selon la déclaration lue par l’ambassadeur britannique Robin Wright.

Selon l’AIEA certes, l’Iran n’a pas obligation légale d’autoriser une nouvelle « visite de transparence » à Parchine des inspecteurs, qui avaient pu visiter quelques bâtiments le 7 janvier.

Mais le directeur de l’AIEA Mohamed ElBaradei a enfoncé le clou mercredi en réclamant « encore plus de transparence » aux Iraniens, en raison de leurs activités nucléaires clandestines dans le passé.

Les Américains craignent que ne soient menées à Parchine, vaste complexe militaire à 30 km de Téhéran, des tests pour la charge explosive d’une bombe atomique

Les trois Européens se refèrent à un rapport critique fait la veille par le directeur adjoint pour les garanties de l’agence onusienne, Pierre Goldschmidt.

« Nous avons noté avec profond regret l’intention affichée par l’Iran de commencer la construction d’un réacteur de recherche à eau lourde (…) malgré des appels du conseil des gouverneurs ».

« Nous soutenons pleinement l’appel du directeur génénral à l’Iran réclamant une entière transparence et une coopération active afin de combler le déficit de confiance né de ses activités passées ».

Dans leur déclaration, les trois Etats de l’UE – Allemagne, France et Grande-Bretagne – ont aussi « pressé l’Iran de maintenir sa suspension volontaire de l’intégralité de ses activités liées à l’enrichissement, sans exception ».

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous