IranNucléaireNucléaire iranien: collaboration Etats-Unis/Israël pour créer le virus Stuxnet

Nucléaire iranien: collaboration Etats-Unis/Israël pour créer le virus Stuxnet

-

AFP: Les services de renseignement israéliens et américains ont collaboré au développement du virus informatique Stuxnet destiné à saboter le programme nucléaire iranien, rapporte dimanche le quotidien américain The New York Times.

Israël a testé l’efficacité du virus, qui a apparemment arrêté un cinquième des centrifugeuses iraniennes en novembre et a retardé la capacité de l’Iran de fabriquer ses premières armes nucléaires, selon des experts militaires et du renseignement cités par le New York Times.

Le test a eu lieu dans le complexe nucléaire de Dimona, situé dans le désert du Neguev, qui abrite le programme non déclaré d’armements nucléaires israélien, indique le New York Times.

La création de ce virus destructeur est un projet américano-israélien avec l’aide, volontaire ou non, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne, ont indiqué des experts et responsables au quotidien.

Des experts avaient déjà soupçonné à plusieurs reprises Israël d’être à l’origine du virus Stuxnet, qui a touché les centrifugeuses iraniennes produisant de l’uranium enrichi.

Le ministre israélien des Affaires stratégiques Moshé Yaalon a affirmé fin décembre que de récentes « difficultés » rencontrées par le programme nucléaire iranien avaient retardé de plusieurs années l’éventuelle accession de Téhéran à la bombe atomique.

Les Etats-Unis et une partie de la communauté internationale accusent l’Iran de chercher à se doter de l’arme atomique sous couvert d’un programme nucléaire civil, ce que Téhéran a toujours démenti.

Détecté il y a quelques mois, Stuxnet infecte un logiciel Siemens de contrôle des automates industriels très utilisés dans les secteurs de l’eau, des plateformes pétrolières et des centrales électriques.

Sa fonction serait de modifier la gestion de certaines activités pour entraîner la destruction physique des installations touchées, selon les experts.

Stuxnet aurait principalement frappé l’Iran, ce qui a laissé penser qu’il avait été conçu pour saboter ses installations nucléaires, mais il semble avoir aussi touché l’Inde, l’Indonésie ou le Pakistan.

Le virus d’un côté sabote le fonctionnement des centrigeuses et de l’autre fait croire aux exploitants du site que tout fonctionne normalement, selon le Times.

Ali Akbar Salehi, le chef du programme nucléaire iranien, a affirmé samedi que l’Iran poursuivait « avec vigueur » ses « activités d’enrichissement » d’uranium malgré les sanctions, moins d’une semaine avant une nouvelle réunion entre l’Iran et le groupe 5+1 sur le nucléaire à Istanbul.

7,062FansLike
1,162FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous