IranNucléaireNucléaire: l'Iran nourrit les craintes sur des intentions militaires,...

Nucléaire: l’Iran nourrit les craintes sur des intentions militaires, Analyse

-

VIENNE, 10 janvier 2012 (AFP): Par Simon STURDEE  – Le lancement par l’Iran de la production d’uranium enrichi dans un site enfoui sous une montagne exacerbe les craintes concernant des visées militaires de son programme nucléaire, estiment des experts, jugeant essentiel de maintenir la pression sur le pays.

L’agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé lundi le début de la production d’uranium enrichi jusqu’à 20% à l’usine de Fordo, à 150 km au sud-ouest de Téhéran, près de la ville sainte de Qom.

L’AIEA a beau assurer que « tout le matériel nucléaire dans l’installation reste sous la surveillance de l’agence » et même si l’Iran avait déjà annoncé ses intentions de transférer son enrichissement d’uranium à 20% dans ce site l’an dernier, les experts interrogés par l’AFP juge l’annonce préoccupante.

« L’information sur Fordo est inquiétante car (l’enrichissement à) 20% est tellement proche d’une utilisation militaire et parce qu’il n’y a absolument aucun besoin civil pour cela actuellement », estime Mark Fitzpatrick, de l’Institut international d’études stratégiques (IISS) à Londres.

Elle doit « encourager de nouvelles pressions intenses » de la part de l’Europe et des Etats-Unis, estime David Albright, ancien représentant de l’AIEA qui dirige aujourd’hui l’Institut pour la sécurité internationale et scientifique à Washington.

L’Iran a commencé à enrichir de l’uranium à 20% en février 2010 afin, selon ses dires, de produire du carburant pour le réacteur de Téhéran servant à produire des radio-isotopes, utilisés dans le traitement des cancers.

L’enrichissement est au coeur du conflit l’opposant depuis plusieurs années à la communauté internationale, qui craint que le programme nucléaire iranien n’ait des objectifs militaires en dépit des dénégations répétées de Téhéran.

Le fait que l’Iran possède la technologie d’enrichir l’uranium jusqu’à 20%, même si ce dernier n’a que des utilisations civiles, le rapproche dangereusement du niveau d’enrichissement nécessaire (90%) pour fabriquer la bombe atomique, soulignent les experts.

Avec le site de Fordo, l’Iran est susceptible d’avoir « une installation qui lui permettrait de produire rapidement de l’uranium suffisamment enrichi pour permettre la fabrication de l’arme nucléaire et à un endroit difficile à détruire militairement », souligne David Albright.

« Cela représente sans conteste une escalade qui complique la tâche de la diplomatie », juge Mark Hibbs, du centre de réflexion « Carnegie Endowment for International Peace », soulignant qu’Israël est « très très inquiet » au sujet de Fordo.

Selon le quotidien britannique le Times de mardi, l’Etat hébreux se serait d’ailleurs fait à l’idée que l’Iran devienne une puissance militaire nucléaire dans un délai d’un an.

L’Iran avait annoncé l’existence du site de Fordo à l’AIEA en 2009, mais avait commencé en secret sa construction plusieurs années auparavant. Cette révélation lui avait valu d’être épinglé dans une résolution.

Les tensions entre l’Iran et les pays occidentaux sont vives depuis la publication en novembre d’un rapport de l’AIEA, présentant un catalogue d’éléments « crédibles » indiquant que Téhéran a cherché à se doter de l’arme nucléaire.

Le conseil des gouverneurs de l’agence avait voté une résolution condamnant l’Iran et l’exhortant à coopérer afin de dissiper les doutes concernant la nature de son programme.

Les pays occidentaux, partisans de renforcer les sanctions contre l’Iran, « ont sans doute espéré que la Russie et la Chine réussissent à convaincre l’Iran de ne pas » lancer la production d’uranium enrichi à Fordo, estime Mark Hibbs.

Pékin et Moscou défendent une position plus modérée face à l’Iran, un important partenaire commercial.

 

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous