NewsResistanceIran - Grande réunion à Paris en prévision de...

Iran – Grande réunion à Paris en prévision de la Journée Mondiale de la Femme

-

Iran - Grande réunion à Paris en prévision de la Journée Mondiale de la Femme

 

En prévision de la Journée Mondiale de la Femme, une importante réunion sur le thème « Engagement pour la parité : le femmes unies contre l’intégrisme islamiste » a eu lieu à le 27 février à Paris avec la participation de Maryam Radjavi, Présidente-élue de la Résistance iranienne, et de nombreuses personnalités intellectuelles, politiques ainsi que des activistes du mouvement pour l’égalité en provenance de quatre continents et 26 pays.

Maryam Radjavi a fait allusion au spectacle électoral du régime des mollahs en insistant sur le fait que les élections de la veille ne sont absolument pas des élections des représentants du peuple. Les listes électorales des candidats concurrents révèlent qu’il s’agit de responsables actuels et anciens d’exécutions, de tortures et de l’exportation du terrorisme, ce qui éradique toute idée d’une quelconque modération du régime. La plupart des iraniens ont exprimé leur dégoût et leur mépris vis-à-vis de ces soi-disant élections, notamment les jeunes. Khamenei souhaite utiliser ces élections pour centrer son régime sur la poursuite de la guerre en Syrie, et l’augmentation de la répression et des pratiques et politiques misogynes en Iran. Mais le système sortira affaibli et encore plus divisé à l’issue de ces élections, qui n’auront aucun gagnant au sein du régime mais un grand perdant : le système dans son intégralité.

Maryam Radjavi a déclaré que le régime des mollahs a été le premier a créé le système de velayat-e faqih (Guide suprême), soit un califat tyrannique au nom de l’islam et du chiisme, ce qui explique les causes de la montée de l’intégrisme dans la région et la création d’une dictature totale et d’une extrême brutalité dont la misogynie forme partie intégrante. Ce régime a exécuté, torturé ou emprisonné des dizaines de milliers de femmes des moudjahidine du peuple et autres militantes. Le califat de Daech est une réplique du califat des mollahs dans sa version sunnite, profitant d’un terrain préparé par le régime de Téhéran et acolytes en Irak et Syrie, trente ans plus tard.

Elle a affirmé : la misogynie et les inégalités institutionnalisées dans les lois et de la charia des mollahs servent de leviers pour réprimer non seulement les femmes, mais la société en général. Le voile obligatoire est un levier essentiel pour une répression généralisée et permanente des femmes. En l’espace d’un an seulement, plus de 3,6 millions femmes ont été interpellées dans la rue au prétexte d’être « mal-voilées ». 18000 d’entre elles ont été forcées de comparaître devant les tribunaux pour ce même motif.

La propagation de la violence et du viol à l’encontre des femmes, les ravages de la drogue et la misère des femmes sont les conséquences directes de l’application de la charia des mollahs, génératrice de la corruption.

En Iran des mollahs, la polygamie, le traitement inhumain des jeunes femmes et de filles, l’abus sexuel des mineurs et des fillettes de moins de 9 ans sont imposés aux femmes. Le velayat-e faqih (tutelle absolue du guide suprême religieux) est une folie meurtrière, un pouvoir exclusif qui s’est dressé face aux droits égaux pour les femmes.

Mme Radjavi a indiqué que tout ce qui est imposé par la force et la contrainte et qui rejette le libre choix de citoyens, tout ce qui nie aux femmes leurs droits à l’égalité, n’a pas sa place en islam. Nous ne tolérons pas le rejet des droits de femmes que ce soit au nom de la religion ou dans d’autres habits. Face à l’extrémisme, l’obscurantisme et l’abus de la religion, nous défendons un islam authentique conforme à la démocratie et à la souveraineté populaire.

En atteignant les objectifs de l’égalité et la parité, notamment avec la participation active et paritaire des femmes dans le leadership [la direction] politique, nous entendons faire de ce siècle, au nom de la femme, celui de l’émancipation des femmes.

Notre projet pour l’Iran de demain est fondé sur l’instauration d’une démocratie égalitaire, la séparation de la religion de l’Etat et l’abolition de la peine de mort, ainsi que l’égalité dans la liberté et les droits fondamentaux, légalité de tous devant la loi, l’égalité économique et au sein de la famille, la liberté vestimentaire et la participation active et paritaire dans la direction politique.

Elle a ensuite déclaré à l’intention des femmes iraniennes : vous et vos sœurs précurseurs à Liberty, vous pouvez et vous devez balayer de cette région la dictature de velayat-e faqih, l’intégrisme et les groupes qui s’en réclament quelque soit leurs appellations, restaurant ainsi la liberté en Iran, la paix dans la région et la sécurité dans le monde. Vous méritez de prendre votre destin en main dans un Iran débarrassé de velayat-e faqih. Les femmes au sein de la Résistance iranienne, et plus spécifiquement celles de Liberty luttent pour que le peuple iranien, surtout les femmes, soient libres et obtiennent le droit de disposer d’elles-mêmes.

Les intervenantes de cette conférence comprenaient également : Feda al-Hourani, Anissa Boumediene, Rashida Manjoo, Linda Chavez, Rama Yade, Ingrid Betancourt, Rita Süssmuth, Nagham Ghaderi (vice-présidente de la coalition nationale syrienne), Fatoumata Dembélé Diarra, Kirsty Brimelow, Yakin Ertuk, Azza Heikal, Majeda al-Noveishi, Drita Advyli, Diana Culi, Sevim Arbana, Sara Chandler, Maria Teresa Féria de Almeida, Safora Sadidi, entre autres.

La conférence a été menée par Zolal Habibi, membre du Conseil central de l’OMPI, Sarvnaz Chitsaz, présidente de la Commission des femmes du CNRI et Linda Chavez.

Toutes les participantes ont évoqué les différentes manières de lutter contre le défi majeur actuel, l’extrémisme islamiste, et ont applaudi la réussite de la Résistance iranienne et ses succès dans le domaine de la parité et la promotion du rôle fondamental des femmes dans tous les domaines du combat contre l’intégrisme, avec à sa tête Maryam Radjavi. Elles ont ajouté que les femmes sont les principales victimes de l’intégrisme et qu’ensemble, grâce à la solidarité, elles ont le pouvoir de jouer un rôle déterminant dans la lutte contre ce phénomène néfaste qui se propage à travers le monde sans aucune limite dans la violence et la brutalité.

Le programme de la conférence incluait aussi de grands moments d’émotion comme le calvaire des mères de prisonniers politiques, le témoignage de la souffrance et la misère du peuple syrien par un enfant syrien, l’exécution de jeunes femmes en Iran, sans oublier les atrocités des attaques à l’acide contre les femmes en Iran.

La musique était également au rendez-vous avec la performance de l’orchestre national d’Albanie ainsi que des chansons interprétées par Mardjan, Gissou Shakeri, artistes membres de la Résistance iranienne, et Aïda, jeune chanteuse de la nouvelle génération.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous