NewsResistanceLe régime iranien a joué sa dernière carte

Le régime iranien a joué sa dernière carte

-

Le régime iranien a joué sa dernière carte

Paris, le 10 juillet — lors d’un rassemblement majeur à Paris, en présence de plus de 100 000 partisans, Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a donné une analyse de l’état du régime iranien un an après son accord sur le développement du nucléaire avec l’Occident.

Mme Radjavi a commencé avec les motifs de l’Iran pour entrer dans le plan global d’action conjoint. Le Guide suprême du régime, Ali Khamenei, avait conclu l’accord afin de conjurer la crise économique et politique interne. Pour la survie du régime, il a accepté un report — ce report est la seule chose que cet accord apporte à l’occident — dans l’acquisition d’armes nucléaires, en prévision d’une inondation des ressources qui viendrait avec la levée de certaines sanctions.

Cela n’a pas fonctionné de cette façon, Mme Radjavi a déclaré. Les entreprises occidentales ont été réticentes à s’impliquer en Iran ; et l’augmentation des revenus a été utilisée dans des aventures étrangères, principalement en Syrie. En tant que telle, l’économie iranienne s’est enfoncée un peu plus dans la récession. Elle a affirmé : « Les systèmes financiers et bancaires sont en faillite, » avec des usines qui ferment « comme la chute des feuilles mortes d’automne. »

Parce que les besoins économiques de base ne peuvent pas être remplis, la protestation a fait un bond, et à son tour, a conduit à une intensification de la répression. Ces groupes considérés comme les moins fiables — différentes ethnies, les Kurdes, les Arabes et les Baloutches et les différentes religions, les chrétiens en particulier, selon une récente déclaration de l’Église — ont été les plus ciblés.

En outre, le taux d’exécutions a également augmenté, Mme Radjavi a déclaré. Le soi-disant « réformiste » Hassan Rohani tue deux à trois fois plus de personnes que la ligne « radicale » de Mahmoud Ahmadinejad.

Compte tenu de ces facteurs, ainsi que l’existence d’une résistance très capable, Mme Radjavi a déclaré que le régime est en danger réel d’être renversé. Ce sentiment de vulnérabilité a été manifesté dans le bombardement de missiles du régime, quelques jours avant le rassemblement à Paris, du camp Liberty, la maison de l’Organisation des moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI ou MEK) alors qu’ils sont sans défense en Irak.

En fait, de nombreuses personnalités des États-Unis, des analystes européens et arabes qui ont suivi Mme Radjavi sur la scène du rassemblement en sont venus à la même conclusion au sujet de la faiblesse du régime. Il y avait, cette année, moins d’espoir et plus d’attente dans la chute du régime.

En ce qui concerne l’analyse des actions de l’Iran au Moyen-Orient, Mme Radjavi a déclaré que la poursuite par l’Iran de nettoyage ethnique des sunnites, à travers la Force Qods des gardiens de la révolution et ses milices, avait créé les conditions dans lesquelles Daesh a pu naître et se développer. En bref, la violence iranienne a été le terreau fertile de la violence de Daech ; l’extrémisme iranien, l’extrémisme de Daech. Daech ne peut pas être guérie alors que le régime iranien a continué à incuber.

L’Occident avait, Mme Radjavi a semblé dire, au mieux, mal compris la science fondamentale des conflits.

De même, l’Occident n’a pas compris la nature du régime, dit-elle. La notion de Velayat-e faqih — Dictature religieuse — signifie qu’il pourrait ne jamais y avoir un concours entre les factions sur la meilleure façon de maintenir cette autorité. Faire toute autre chose serait de supprimer la seule source de légitimité, inconsistante et fabriquée comme elle l’est, à laquelle tout participant au gouvernement pourrait prétendre.

En bref, la réforme est, dans le contexte iranien, de l’auto-immolation si aucune faction ne laisse le peuple décider, les gens les jetteront tous dehors. Le rassemblement de 2009 a démontré la vérité de cette affirmation. Un différend quant à quelle faction avait remporté l’élection a rapidement dégénéré en une effusion de dégoût à l’ensemble de l’édifice du gouvernement inscrit dans le Velayat-e faqih.

Mme Radjavi a déclaré que seul l’occident continue de donner du pouvoir au régime iranien. Cela a des conséquences désastreuses pour le peuple iranien, le Moyen-Orient et, ironiquement, pour l’Occident dans sa bataille contre Daech. Il est temps, dit-elle, que l’Occident reconnaisse le droit du peuple iranien à la liberté grâce à la reconnaissance de la Résistance. Ce ne fut pas seulement une question de bonne éthique, mais d’une bonne politique.

 

Lire aussi : 

Maryam Radjavi au grand rassemblement du Bourget : un an après l’accord nucléaire iranien les deux factions du régime ont échoué

Le prince Turki Al Faisal, au rassemblement à Paris pour un Iran libre : le monde musulman vous soutiens coeurs et âmes

 

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Alors que les manifestations se poursuivent, le régime iranien se délite

Le monde a été captivé par la bravoure et la résistance des manifestants iraniens, en particulier les jeunes générations...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous