NewsResistanceRéunion tripartite à Bagdad, avec l'Iran sur la sécurité...

Réunion tripartite à Bagdad, avec l’Iran sur la sécurité en Irak

-

Reuters, Bagdad, 6 août – Des experts iraniens, irakiens et américains se sont rencontrés lundi à Bagdad pour la première réunion d’un comité de travail chargé de renforcer la coopération en matière de sécurité en Irak.

Selon l’ambassade des Etats-Unis, la délégation américaine était conduite par Marcie Ries, ministre-conseiller chargée des affaires politico-militaires.

La mise sur pied de ce comité est l’un des rares résultats de la seconde réunion entre les trois parties le 24 juillet à Bagdad, en présence des ambassadeurs des Etats-Unis et d’Iran dans la capitale irakienne, sous l’égide du ministre irakien des Affaires étrangères Hochiar Zebari.

« C’est un moyen de communication établi, et nous verrons dans l’avenir si cela devient un moyen de communication utile », a déclaré le porte-parole de département d’Etat, Sean McCormack.

Un responsable de l’ambassade américaine à Bagdad a déclaré que l’ambassadeur Ryan Crocker et son homologue iranien Hassan Kazemi-Qomi s’étaient entretenus avec le conseiller irakien à la sécurité nationale Mouaffak al Rubaïe durant deux heures dans le bureau de ce dernier.

Les Etats-Unis accusent l’Iran d’entretenir les troubles en Irak en soutenant et en armant les milices chiites. L’Iran nie toute responsabilité, attribuant les violences confessionnelles à l’invasion américaine de 2003.

Lundi, un porte-parole militaire américain a affirmé que plus de 70% des attaques dirigées contre l’armée des Etats-Unis en juillet à Bagdad étaient le fait de groupe chiites, attribuant à « certains d’entre eux » un entraînement iranien.

A l’issue de la rencontre, un représentant de l’ambassade américaine l’a qualifiée de « franche et sérieuse, et centrée comme convenu sur les questions de sécurité en Irak ». Il a ajouté qu’une autre rencontre aurait lieu à une date qui restait à fixer.

L’Iran et les Etats-Unis ont engagé ces contacts directs, sans précédent depuis la rupture des relations diplomatiques entre Washington et Téhéran en 1979, lors d’une première réunion tripartite qui s’est tenue en mai, également dans la capitale irakienne.

Après la rencontre du mois dernier, le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki avait proposé de rehausser le niveau des participants, mais il s’était vu opposer une fin de non-recevoir de la part du département d’Etat.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous