NewsResistance1er mai/ Iran :des ouvriers fustigent « Khamenei, l’opresseur...

1er mai/ Iran :des ouvriers fustigent « Khamenei, l’opresseur »

-

Iran Focus : Des travailleurs ont manifesté devant le ministère du Travail dans la rue Azadi de Téhéran aux cris de « A bas la dictature », « il faut abattre la dictature » et « Khamenei oppresseur, c’est tous les jours le 1er Mai », rapporte un communiqué de la Résistance organisée, Cnri.

Citant le département social des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) à l’intérieur du pays, le communiqué ajoute qu’au ministère de l’Intérieur, à la fin du discours du 1er Mai d’Ahmadinejad, le président des mollahs, un groupe de représentant de salariés d’entreprises en crise se sont mis à protester en se dirigeant sur lui. Paniqué, ses gardes du corps ont formé un mur compact autour de lui et ont empêché les ouvriers de l’interpeller.

Redoutant les protestations ouvrières et des autres secteurs sociaux, les autorités du régime ont interdit aujourd’hui toute manifestation et tout rassemblement ouvrier et organisent leurs propres cérémonies dans des salles fermées avec un lourd dispositif de sécurité.

Selon des informations de l’intérieur du régime, la brigade anti-émeute (unité de secours des forces de sécurité du Grand Téhéran) ce samedi 1er mai, a été mise en état d’alerte pour faire face aux manifestations des travailleurs et des Téhéranais. Les compagnies de cette brigade ont été déployées de la façon suivante dans divers points de la capitale :

La 3e compagnie du matin à midi sur la place Vanak et dans l’après-midi sur la place Enghelab. La 4e compagnie sur la place du 7-Tir (ancienne Reza’i). La 5e compagnie à Nazi-Abad et la 7e compagnie au QG des forces de sécurité de Téhéran de la rue Marvdacht pour y prendre les instructions de répression des manifestations.

L’ensemble des forces de la milice du Bassidj et des forces de sécurités des secteurs de Téhéran sont aussi en état d’alerte depuis vendredi 30 avril.

Par ailleurs, en province,  à Sanandaj, dans l’ouest de l’Iran, une centaine de travailleurs et d’habitants ont manifesté devant le Comité d’aide sociale de la ville en lançant des slogans hostiles au régime. Le rassemblemnt a vite tourné en affrontement avec les forces répressives qui ont procédé à cinq arrestations. La veille déjà, des rassemblements de la population avaient fini en heurts avec les forces de sécurité.

A Qom, les employés de l’usine de porcelaine Hamid, ont transformé la cérémonie officielle du 1er Mai dans la mosquée Hosseiniyeh Echgh-e-Ali, en protestation contre la politique répressive des mollahs.

Les ouvriers ont interrompu le discours de Talebi, directeur de la « Maison des Ouvriers » du régime, et en l’absence de toute possibilité de s’exprimer, ils ont réussi à crier leurs protestations.

Les ouvriers l’ont empêché de poursuivcre son discours alors qu’il fustigeait les salariés qui protestaient devant le gouvernorat sous prétexte qu’ils alimentaient la propagande des médias étrangers. Les ouvriers criaient pourquoi devaient-ils être privés de leurs droits et se taire sous prétexte que cela pourrait paraître dans la presse étrangère. Ils ont ajouté qu’ils ne pouvaient pas reconnaître la moindre compétence à un régime qui a aussi peur d’un rassemblement de travailleurs et qui réprime les salariés avec sa garde anti-émeute.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous