EconomyÉconomieLe régime iranien et son humiliante subvention

Le régime iranien et son humiliante subvention

-

« Je ne dirai pas ce dont j’ai hérité« . C’est la réponse du président iranien, Ebrahim Raïssi, à un journaliste qui l’interrogeait sur la situation économique du pays.

Un simple coup d’œil à la situation économique misérable de l’Iran révèle l’ampleur réelle de la destruction qui a été causée. Ce que Raïssi n’a pas osé dire, c’est qu’il a hérité d’une économie sans infrastructure lorsqu’il est devenu président. La pauvreté est si répandue qu’à l’exception des responsables du régime, presque tout le monde en Iran vit sur ou bien en dessous du seuil de pauvreté.

L’un des signes de cette situation critique est la valeur réelle de la subvention. En présentant le taux de la subvention, Raïssi a déclaré : « La valeur des 450 000 rials de subvention d’hier, a maintenant atteint 70 rials. »

Cette subvention n’a jamais été en mesure de faire face à l’inflation vertigineuse et aux énormes liquidités résultant de l’économie corrompue du régime. Et aujourd’hui, elle vaut moins qu’un seau de yaourt.

À ce sujet, le quotidien officiel Tejarat News écrit : « Alors que la première subvention de 2022 est déposée sur le compte du chef de famille, de nombreux bénéficiaires ont de sérieuses objections quant au montant de la subvention. Comme le disent certains publics, ces taux de subvention ne couvrent même pas l’achat de yaourts. Devant faire face à la flambée spectaculaire des prix de nombreux produits de base, le public considère la subvention actuelle comme symbolique, voire sans valeur. »

Le régime iranien et son humiliante subvention

Exprimant davantage sa frustration, ce quotidien a ajouté : « Nous ne voulons pas de subventions élevées. Contrôlez l’inflation. Par Dieu, nous sommes pressés par le coût de la vie. Avec ces jetons, que nous appelons des subventions, nous ne pouvons même pas acheter un seau de yaourt. Vous nous insultez tous. Et chaque jour, vous faites des promesses creuses. L’analyse de Tejarat News montre que le prix d’un kilo de yaourt est supérieur à 500 000 rials. Quand un kilo de riz de mauvaise qualité coûte plus de 400 000 rials, à quoi sert ce montant de subventions pour cette nation ? Même si trois personnes mettent leurs subventions ensemble, elles ne pourront pas acheter de poulet. »

Tout le monde en Iran cite la dévaluation de la monnaie nationale, la montée en flèche du taux d’inflation, la croissance basée sur la monnaie, les liquidités stupéfiantes, le déclin du PIB et une décennie de croissance économique négative parmi les dommages causés par la situation économique déclinante du pays.

Le président du régime, lui, joue les innocents. « Si la valeur de la monnaie nationale n’augmente pas, toute augmentation de salaire que nous accordons ne fonctionnera pas dans la pratique », a reconnu Raïssi.

Le 1er avril, les médias du régime ont contesté les propos de Raïssi. Le site Eghtesad Online a écrit : « Cette déclaration du président, tout en examinant l’inflation des années précédentes et son application sur les subventions en espèces, montre que la subvention a encore diminué et qu’une subvention de 455 000 rials en 2010 vaut actuellement environ 43 000 rials. »

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous