EconomyÉconomieIran : la pauvreté provoquera les protestations malgré les...

Iran : la pauvreté provoquera les protestations malgré les plans de répression du régime

-

Ces jours-ci, le régime iranien est confronté quotidiennement à des rassemblements et des grèves de différents syndicats liés aux problèmes de subsistance, des syndicats d’enseignants aux retraités. Selon les responsables du régime, à la suite des manifestations de 2019, le régime a perdu toute crédibilité auprès du peuple, et un indicateur en est les manifestations sans fin.

Les experts du régime ont déclaré qu’en raison de l’inflation croissante, de la pauvreté publique et de l’incapacité à parvenir à un résultat dans les négociations du JCPOA, le régime est susceptible de faire face à des manifestations beaucoup plus importantes et plus dangereuses dans un proche avenir.

Morteza Ofoghe, l’un des experts du régime iranien, a déclaré que « si les politiciens poursuivent la même tendance, ils seront confrontés à de nouveaux problèmes politiques et sociaux plus difficiles opposant le peuple au pouvoir ».

Iran : la pauvreté provoquera les protestations malgré les plans de répression du régime

Certains experts économiques ont récemment averti le président du régime Ebrahim Raïssi et son gouvernement affaibli qu’il y a une distance énorme entre la réalité et ce que ce groupe a affirmé au sujet des promesses de changements économiques. Raïssi et ses ministres de l’économie ont été régulièrement moqués pour avoir continué à faire des promesses creuses plutôt que d’améliorer la situation économique, ce qui ne fait qu’aggraver le problème.

La vérité est que Mohamad Mokhber, le premier vice-président, est complètement ignorant en matière d’économie, et le chef de l’organisation de planification budgétaire du régime et le chef de la Banque centrale n’ont pas du tout étudié l’économie. Aucun d’entre eux n’a la moindre idée de la façon de résoudre les problèmes créés par le régime.

Ils pensaient qu’ils pourraient bouleverser l’économie du pays, mais, en raison de l’énorme corruption au sein du gouvernement, les changements sont devenus impossibles, malgré leur affirmation selon laquelle les problèmes économiques sont liés à l’incertitude du JCPOA.

Cet échec à endiguer les problèmes économiques est la raison pour laquelle le régime a augmenté le nombre d’exécutions, intensifié sa répression des citoyens iraniens, relancé la question du hijab obligatoire et exercé une répression draconienne. Malgré l’imagination du régime que ces tactiques le protégeront des manifestations majeures et des soulèvements à l’échelle nationale, nombre de ses experts et responsables ont mis en garde contre les conséquences que ces décisions entraîneront.

Abbas Abdi, un autre expert du régime, a écrit sur son compte Twitter : « En ce qui concerne le comportement de la patrouille Ershad (Guidance) avec les adolescentes, je peux dire et penser que tôt ou tard l’une de ces rencontres conduira involontairement à une situation désagréable. Je pense qu’il est nécessaire que les forces de police obtiennent une évaluation sérieuse de cette question et des possibilités à venir, peut-être que ces confrontations doivent être reconsidérées.

Tout en avertissant le régime de ne pas appliquer le hijab obligatoire, Fayaz Zahed, journaliste du régime, a déclaré que les créateurs du plan du hijab commettent des actions malveillantes pour détourner l’attention des gens parce qu’ils sont incapables de résoudre les principaux problèmes de la société.

Dans son entretien avec le quotidien officiel Etemad le 23 juillet, il a ajouté : « L’expérience de 2018 (manifestations) a montré à quel point ces crises artificielles (comme le plan hijab) pouvaient être dangereuses et devenir une arme contre le système. La société iranienne est en colère. Ne plaisante pas concernant les filles des gens.

L’ancien ministre du Pétrole du régime, Mohammad Gharazi, a reconnu la recrudescence de la répression, qui vise à endiguer la situation explosive de la société. Il a averti le régime de ses conséquences sociales dans son entretien avec le quotidien d’État Mostaghel le 25 juillet, déclarant : « Ce qui s’est passé dans le pays, c’est que les gouvernements ont toujours abusé des droits publics en faveur d’un groupe spécial. C’est-à-dire qu’au lieu de respecter les droits publics, ils ont imposé les droits du pouvoir politique. Certains politiciens pensent que l’écart entre le gouvernement et le peuple s’est creusé, et cela a coûté cher au système.

Il a conclu : « Selon vous, quels facteurs ont causé cet écart ? Au lieu de s’en tenir au gouvernement, le pouvoir politique devrait considérer la règle de la société. Par exemple, l’inflation est contre l’administration du pays. L’inflation a atteint des chiffres vertigineux, réduisant les moyens de subsistance des gens. Quelle est la solution? L’inflation est vraiment trop lourde.

7,062FansLike
1,145FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le régime iranien prétend combler le manque d’énergie dans le monde malgré un secteur pétrolier paralysé

Ces dernières semaines, les responsables du régime iranien n'ont cessé d'exagérer leur énorme capacité en réserves de pétrole et...

Que se passe-t-il en Iran ?

Après le meurtre brutal de Masha Amini, le peuple iranien s'est une fois de plus uni pour combattre et...

Campagne de résistance iranienne contre la participation de Raïssi à l’AGNU

La 77e Assemblée générale des Nations Unies se réunira le 19 septembre, les dirigeants mondiaux sont censés participer et...

Un responsable iranien : prenez une décision finale sur le nucléaire avant qu’il ne soit trop tard

De nombreux experts du monde entier ont averti que le régime iranien pourrait déjà avoir suffisamment d'uranium enrichi pour...

Iran : la corruption du régime exacerbe la pauvreté de la population

Il y a quatre ans, le chef suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a nié la corruption du régime...

Iran – 272 villes iraniennes confrontées au stress hydrique

Au cours des derniers jours, les villes iraniennes de Shahr-e Kord et Hamedan ont été le théâtre d'importantes manifestations...

Doit lire

Iran – 272 villes iraniennes confrontées au stress hydrique

Au cours des derniers jours, les villes iraniennes de...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous