EconomyÉconomieIran : L’impacte des sanctions se fait sentir selon...

Iran : L’impacte des sanctions se fait sentir selon Abrar

-

Iran Focus : Le coût pour obtenir un crédit, transporter et importer des matières premières a considérablement augmenté en raison des sanctions internationales.

Selon Behnia, un officiel de l’industrie de la fabrication des pièces détachées en Iran dont les propos ont été rapportés par le quotidien iranien  Abrar, « il est impossible d’acheter des matières premières des pays européens  et il coûte davantage d’importer des matériaux nécessaires à l’industrie en provenance de pays tiers comme la Chine et la Turquie ».

Behnia qui est membre du comité directeur de l’Industrie des pièces détachées, a déclaré à ce quotidien qu’ «à l’heure actuelle,  les achats nécessaires au maintien de la  production, constituent un défi majeur» et que  « dans ces circonstances, il n’est pas possible d’augmenter les prix des pièces de rechange, et cela peut conduire à diminuer la production de certaines pièces ».

Le manque de maintenance étrangère et de pièces détachées influe sur la production de pétrole, passée de 4,2 millions de barils par jour mi-2009 à 3,5 millions cet été.

Le quotidien français « Les Echos » faisait part en octobre dernier d’un rapport confidentiel adressé au guide suprême, selon lequel  l’économie iranienne pourrait « s’effondrer d’ici à un an » en raison des sanctions occidentales si de sévères mesures ne sont pas prises.

Le rapport confidentiel adressé fin septembre au guide suprême du régime iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, soulignait les risques « substantiels d’un effondrement économique d’ici à moins d’un an » en raison des sanctions internationales prises pour obliger le pays à abandonner son programme nucléaire.

Ce rapport rédigé par des économistes de la Banque centrale et des ministères de l’Economie et du Pétrole, indiquait que les sanctions de l’ONU et celles ajoutées, en juillet dernier, par les Etats-Unis et l’Union européenne pèsent considérablement sur les secteurs du commerce, de la finance et du pétrole.

Chiffrant l’impact potentiel des sanctions à plusieurs dizaines de milliards de dollars en année pleine, le rapport confidentiel recommande à l’ayatollah Khamenei, numéro un du régime devant le président Mahmoud Ahmadinejad, de prendre des « mesures drastiques pour éviter une crise grave », qui, sans paralyser le pays serait marquée par des pénuries et faillites innombrables d’ici à douze, voire huit mois selon certains des auteurs.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous