EconomyÉconomieIran: une chute de la monnaie provoque des turbulences...

Iran: une chute de la monnaie provoque des turbulences politiques

-

Daily-bourse.fr: La monnaie iranienne a chuté de près de 15% depuis le week-end pour atteindre mercredi le taux sans précédent de 15.500 rials par dollar, provoquant l’émoi des médias et du Parlement et incitant le président Mahmoud Ahmadinejad à appeler les Iraniens au calme.

Le dollar s’échangeait mercredi matin à plus de 15.500 rial sur le marché libre des devises, après avoir perdu quelque 2.000 rials (IRR) depuis samedi.

La Banque centrale (BCI), qui affiche depuis des mois sa volonté de maintenir le cours parallèle du billet vert proche du taux officiel, inchangé, de 11.000 IRR, ne semble pas avoir pu ou voulu intervenir pour endiguer cette chute.

La glissade de la monnaie iranienne a suscité mercredi de vives critiques de nombreux médias, y compris officiels, contre la BCI et son gouverneur Mahmoud Bahmani, que la télévision d’Etat a accusé d’avoir « échoué » à défendre la monnaie iranienne.

Le Parlement a convoqué d’urgence mercredi M. Bahmani, avec le ministre de l’Economie Shamseddin Hosseini, pour une séance d’explications à huis clos.

Le président Ahmadinejad a mis la chute du rial sur le compte de spéculateurs cherchant à « remplir leurs poches au détriment du peuple », sans davantage de précision, lors d’une discours à Varamin, au sud-est de Téhéran, retransmis par la télévision.

Il a appelé les Iraniens à garder leur calme. « Nous ne faisons face à aucun problème particulier, notre économie est stable, et je demande à la population (…) de continuer à vivre normalement », a-t-il déclaré.

Ce trou d’air du rial, qui n’a cessé de perdre de la valeur depuis trente ans, est intervenue alors que l’Iran est soumis depuis 18 mois à un blocus commercial et financier sévère des Occidentaux pour sa politique nucléaire controversée, et subit une forte inflation de 20%, selon les chiffres officiels.

La chute du rial a été accélérée par des informations mardi de certains médias iraniens –démenties ensuite par les autorités– sur un arrêt des importations en provenance des Emirats arabes unis du fait des sanctions occidentales.

Plaque tournante pour la réexportation vers l’Iran de marchandises venant du monde entier, les Emirats sont l’un des principaux partenaires commerciaux de l’Iran.

 

7,062FansLike
1,162FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous