Intelligence Reports"Les Amis"Les amis du Turban veulent réduire l'Iran à son...

Les amis du Turban veulent réduire l’Iran à son régime

-

Une « Association d’amitié France-Iran » a vu le jour en France, très récemment, sous la houlette de François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France à Téhéran, bien connu pour ses positions plutôt favorables au régime des mollahs. Depuis on entend fréquemment ce diplomate à la retraite qui avait lancé à Téhéran être un « ambassadeur heureux« ! Il ne devait pas trop se soucier du sort des Iraniens, mais plutôt des contrats des firmes françaises.

Ce bonheur ressentit à Téhéran, M. l’ex-ambassadeur ne voudrait pas le perdre. Déjà actif à travers la publication d’un livre sur l’Iran, il se lance dans la formation de cette association. Le blog du journaliste Georges Malbrunot qui fait de la pub pour son association, écrit qu’elle propose « d’améliorer les relations, actuellement exécrables, entre les deux pays en raison du différent sur les ambitions nucléaires de la République islamique ». Autrement dit, cela dans certains pays peut s’appeler du Lobbying. Le prétexte est vite trouvé « renforcer les liens entre les sociétés civiles des deux pays, liés par 400 ans de relations diplomatiques ». Faudrait croire que c’est le souci lié à l’Histoire et non aux contrats, qui anime M. l’ex-ambassadeur et ses copains.

De toute façon il n’y a pas que les firmes françaises qui devraient être heureux d’avoir eu un tel ex-ambassadeur. Il est vrai qu’avec la répression sanglante du soulèvement populaire en Iran, le régime iranien a aussi besoin d’un gros effort de relations publiques pour se redorer le blason auprès de l’opinion française. Mais la tâche s’annonce ardue. En tout cas si Ahmadinejad voulait engager pour cela une boîte de relation publique, il n’aurait pas pu faire mieux. 
 
Jugez vous-même la tribune de François Nicoullaud paru dans Le Monde du 1er janvier 2010. On apprend avec grand étonnement qu’avec les émeutes « la République islamique d’Iran a abordé l’un des tournants les plus périlleux de son histoire. » Ce qui n’est pas une découverte. Mais alors que les manifestants crient « mort à la dictature » et se font tuer sauvagement, alors qu’ils appellent à l’aide la communauté internationale, voici les propositions « désintéressées » du médecin Nicoulaud pour éviter la crise: « Dans l’immédiat, l’important est de ne rien faire qui puisse interférer de façon négative avec les évolutions internes en cours : Primum non nocere, d’abord ne pas nuire, selon le vieil adage de la médecine. »

Celui qui n’est pas étranger aux préparatifs de la répression ignoble d’une opposition d’un pays étranger en France à travers la rafle (1) de 2003, dit sans état d’âme : « L’opposition a déjà reçu notre soutien par la voie de déclarations bienvenues des dirigeants occidentaux et de presque tous horizons politiques. Comment aller plus loin? ». Le peuple iranien n’a qu’à remercier M. Nicoullaud et les dirigeants occidentaux, si l’on comprend bien.

A propos du programme nucléaire du guide suprême?  » Il ne serait pas non plus responsable de suspendre toute avancée sur le nucléaire à la solution de la crise intérieure. La région, le monde, ne peuvent attendre. »  Bref que faire des négociations avec le gouvernement d’Ahmadinejad sur le nucléaire? : « Cette négociation mériterait d’être poursuivie ». Que faire des sanctions?  « Le bon message pourrait être de cesser d’agiter ce genre de sanctions, et même d’en annuler certaines. »

Message à qui? Au peuple iranien ou à la dictature religieuse? Il semble que son ex-excellence montre plutôt le chemin par lequel on peut porter secours aux mollahs et à Ahmadinejad.

Non, Monsieur l’ex-diplomate n’a pas perdu la tête, même s’il affirme que « le réexamen de telles sanctions » serait « pour l’opposition » (et non pour le régime), « un puissant encouragement »!

On était habitué à entendre n’importe quoi des apologistes du régime iranien, qu’il faut le reconnaître ont la tâche dure, mais autant d’absurdité relate le désarroi de son auteur face à la détermination et le courage du peuple iranien qui a balayé bien de calcules mercantiles. M. Nicoullaud n’est certainement pas le mieux placé pour verser des larmes (de crocodile) pour le peuple iranien et lui écrire des ordonnances médicales.

A une époque où le monde avait fermé les yeux sur l’Iran, François Nicoullaud n’avait pas hésité de vanter publiquement les vertus de la «vie démocratique» et la « dignité » des élections en Iran!

Dans son livre intitulé « le turban et la Rose » il écrit : « Si là où il y a surprise, il y a démocratie, l’Iran, à l’occasion des élections nationales, et malgré toutes les entourloupes, est capable de vraies surprises, de vraies bouffées de vie démocratique. » ou « Quoi qu’il arrive, l’on gardera le souvenir des journées d’élections iraniennes, fort bien organisées, empreintes de toute la dignité requise, et de leurs bureaux de vote à l’ambiance placide, où les responsables du bon ordre offrent des bonbons aux visiteurs ». 

Ailleurs, sur La Chaîne parlementaire (18 avril 2008), François Nicoullaud, pousse le cynisme à son comble en faisant ouvertement l’éloge du système qui tient sur le pouvoir absolu du dictateur iranien  Ali Khamenei: « Le guide suprême a tous les pouvoirs mais ne gouverne pas, ce n’est pas un dictateur, ce n’est pas un Sadam Hussein. C’est un travail de consensus. Le guide suprême travaille à réunir autour de lui un certain consensus. » Et d’ajouter : « C’est vrai que les élections en Iran éliminent des tranches entières d’opinions. Mais il faut dire dans nos démocraties aussi il y a une façon d’éliminer des tranches entières d’opinions. »

A l’époque, alors que l’insurrection populaire n’avait pas eu lieu et la nature abject du régime pouvait encore être masquée, de telles impostures pouvait encore passer. Mais aujourd’hui l’époque de M. Nicoullaud est révolue, comme celui du guide suprême qui touche à sa fin.

L’ex ambassadeur, ferait mieux de prendre une vrai retraite, avant de s’enfoncer encore plus dans un marécage d’incongruités. 

(1) : Pendant son mandat en Iran, de 2001 à 2005, les affaires ont fait un bon, grâce au rapprochement avec le régime des mollahs et à l’affaire de la rafle du 17 juin en France. Souvenons-nous de la rafle à grand fracas de la police française contre les opposants iraniens à Auvers-sur-Oise, en contre partie de contrats juteux. Cette importante opération policière en France qui fit chou blanc, a été négociée à Téhéran entre Dominique de Villepin et Kamal Kharrazi ministre des affaires étrangères iranien. Jean-Claude Maurice décrit ces tractations dans un excellent ouvrage paru chez Plon (Si vous le répétez, je démentirai…). Négociations qui n’ont pas fait honneur à la diplomatie Française, même si des firmes comme Total ont été autant heureux que M. Nicoullaud qui assistait à la fameuse rencontre.

 

 

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous