Intelligence ReportsTerrorismeIran : L’ancien chef du renseignement recherché

Iran : L’ancien chef du renseignement recherché

-

Iran Focus, Londres, 12 novembre – Jeudi, un juge fédéral argentin a délivré un mandat d’arrêt contre huit hauts dirigeants iraniens impliqués dans l’attentat à la bombe meurtrier contre le centre de la communauté juive à Buenos Aires en 1994. L’ancien chef de la célèbre police secrète iranienne fait partie des personnes recherchées.

Le mandat a été délivré par Interpol et concerne l’arrestation de Hojjatoleslam Ali Fallahian, qui a dirigé pendant plusieurs années le ministère du Renseignement et de la Sécurité en Iran (MOIS). Le juge Rodolfo Canicoba Corral a également ordonné la détention de l’ancien président iranien, l’ayatollah Ali Akbar Hashemi Rafsandjani, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Ali Akbar Velayati, et l’ancien commandant des Gardiens de la Révolution.

Ces hauts responsables sont accusés de « crimes contre l’humanité » pour avoir orchestré l’attentat contre l’Argentine Jewish Mutual Association, qui a fait 85 morts et blessé plus de 200 personnes.

Ce n’est pas la première fois que l’ancien chef du renseignement figure sur la liste des individus recherchés par Interpol.

Fallahian, qui est actuellement conseiller du guide suprême de l’Iran, Ali Khamenei, pour les affaires de sécurité et membre de l’Assemblée des experts, aurait participé à l’élaboration d’autres grands attentats terroristes et meurtres de dissidents iraniens en Europe et au Moyen Orient.

En 1997, une cour de Berlin a démontré la responsabilité de Fallahian, Khamenei, Rafsandjani et le ministre des Affaires étrangères iranien d’alors, Velayati, dans le meurtre de quatre dissidents kurdes en 1992 dans un restaurant nommé Mykonos.

La cour allemande a délivré peu après un mandat d’Interpol pour l’arrestation de Fallahian.

Plus récemment, une cour d’investigation suisse a publié un mandat d’arrêt international contre ce dernier pour son rôle dans l’assassinat d’un éminent dissident iranien.

Le mandat délivré en avril 2006 par le juge suisse appelait les agences d’application de la loi à arrêter « Ali Fallahian, ancien ministre du Renseignement et de la Sécurité de la République islamique d’Iran et le transférer à la prison du canton de Vaud à Lausanne, en Suisse ». Fallahian était accusé d’avoir orchestré le meurtre du Pr Kazem Radjavi, éminent défenseur des droits humains et frère aîné du leader de l’opposition iranienne, Massoud Radjavi.

Kazem Radjavi, alors représentant du Conseil national de la Résistance iranienne en Suisse (CNRI), a été abattu en pleine journée par plusieurs agents du MOIS le 24 avril 1990 alors qu’il rentrait chez lui en voiture à Coppet, village situé près de Genève.

La décision du juge suisse ajoutait qu’avant le meurtre de Kazem Radjavi, Fallahian avait également donné l’ordre pour l’assassinat de Massoud Radjavi.

Les exilés iraniens accusent le MOIS d’être toujours très présent en Europe et d’avoir accéléré les opérations de collecte de renseignements contre les dissidents iraniens depuis que le radical Mahmoud Ahmadinejad est au poste de président.

Le mandat récent du juge argentin contre Fallahian et Rafsandjani ne pouvait pas plus mal tomber pour ces deux individus qui sont en compétition pour les élections de l’Assemblée des experts du 15 décembre.

La plupart des 495 personnalités religieuses qui se sont portées candidates aux élections ont depuis été bannies par le Conseil des gardiens ultraconservateur.

L’Assemblée des experts forte de 86 membres est un organisme exclusivement clérical ayant pour mission de sélectionner le guide suprême de la Révolution islamique.

Les membres de l’assemblée sont élus par le peuple pour un mandat de huit ans. Les dernières élections ont eu lieu en 1998. Cette année, le vote aura lieu en même temps que les élections municipales du pays.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous