Iran and its NeighboursLes Irakiens ne veulent pas être les "marionnettes" de...

Les Irakiens ne veulent pas être les « marionnettes » de Téhéran, assure Biden

-

Les dirigeants irakiens sont parvenus à affirmer leur souveraineté nationale dans leur lutte contre les jihadistes de l’organisation de l’Etat islamique et n’entendent en rien être des « marionnettes » de l’Iran voisin, a assuré le vice-président américain Joe Biden jeudi.

Lors de la bataille pour la reprise de Tikrit, au nord de Bagdad, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a bien insisté pour que les troupes irakiennes ne répondent qu’aux ordres de Bagdad et non à ceux de l’Iran, a rapporté Joe Biden, très impliqué dans le dossier irakien, lors d’un discours à l’université nationale de la Défense à Washington.

Dans un premier temps, a expliqué M. Biden, les médias avaient d’abord dépeint les milices chiites soutenues par l’Iran comme étant « les patrons » de l’offensive de Tikrit.

Mais, lorsque l’opération a commencé à s’embourber, M. Abadi « a courageusement pris l’initiative et expliqué de manière on ne peut plus claire que c’était le gouvernement irakien, que c’était lui, en tant que commandant en chef, qui dirigeait l’opération », a martelé Joe Biden.

A la demande de M. Abadi, les Etats-Unis ont bombardé des cibles de l’EI à Tikrit, permettant ainsi aux forces irakiennes de s’emparer de la ville quelques jours plus tard, a-t-il poursuivi.

Les tensions religieuses entre le gouvernement, dominé par les chiites, et la minorité sunnite minent l’Irak et sa position sur la scène internationale, mais « les Irakiens ne veulent pas être entraînés dans les conflits régionaux. Ils veulent rester maîtres chez eux », a dit Joe Biden.

Les Irakiens « ne veulent pas être des marionnettes qui s’agitent au bout d’un fil, actionné par quelqu’un dans la région ».

Et, selon lui, les dirigeants irakiens continuent à favoriser la réconciliation entre les communautés arabes sunnites et chiites et les Kurdes.

Une bonne partie des Arabes sunnites d’Irak (20% de la population) se sentent stigmatisés par les autorités de Bagdad, où les chiites dominent. Leur marginalisation a amené certains d’entre eux à tolérer, voire soutenir l’EI, qui occupe des pans entiers de l’Irak et de la Syrie.

Avec AFP

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous