Iran and its NeighboursIrakIran-Irak : Le Premier ministre irakien reporte sa visite...

Iran-Irak : Le Premier ministre irakien reporte sa visite en Iran

-

Iran Focus, Londres, 6 juillet – Le Premier ministre irakien Ibrahim Al-Jafari a reporté sa visite officielle en Iran jusqu’à la semaine prochaine, selon des sources informées. Aucune raison n’a été donnée à cette décision inattendue.

L’agence de presse officielle iranienne a rapportée que Al-Jafari viendrait à Téhéran le 12 juillet, alors que l’ambassadeur Mohammad Majid-Abbas avait dit plus tôt que le Premier ministre irakien était attendu cette semaine à Téhéran.

Les autorités iraniennes considèrent cette visite comme une étape importante dans les relations entre les deux pays voisins. Téhéran attend dix ministres irakiens avant l’arrivée de Al Jafari pour discuter des relations bilatérales sur plusieurs questions.

Des liens de plus en plus étroits entre le régime théocratique iranien et le gouvernement à domination chi’ite de l’Irak ont suscité de l’inquiétude dans les autres capitales de la région, les gouvernements arabes craignant de voir la mainmise des dirigeants chiites radicaux de Téhéran sur la politique irakienne.

« Les dirigeants sunnites de la région sont très préoccupés par ce qu’ils considèrent comme la montée de l’influence iranienne en Irak », affirme Mohammad Charifzadeh, un consultant en affaires basé à Dubaï dans une interview téléphonique. « Ils voient dans les chefs actuels de l’Irak le cheval de Troie de l’Iran. Ils pressent Washington de faire freiner l’influence des ayatollahs en Irak. »

La lourde insistance que met Téhéran à développer son commerce avec l’Irak est également l’objet d’un grand scepticisme des voisins arabes de l’Irak et de la Turquie.

« Les efforts de l’Iran pour étendre son influence en Irak sont bien plus sophistiqués que les activités d’espionnage et militaires des gardiens de la révolution ou du ministère des renseignements », estime Ali Al-Sayegh du Gulf Intelligence Monitor basé à Londres. « Cela fait des mois que l’Iran se concentre à forger des liens économiques avec l’Irak un véhicule pour augmenter son influence là-bas. Le commerce iranien a avancé sur le marché irakien de manière agressive ces derniers mois. »

« La logique est simple et aussi vieille que l’histoire de cette partie du monde », dit Al-Sayegh. « Celui qui contrôle le Souk contrôle le pays. »

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous