Iran and its NeighboursIrakLe président irakien reçu à Téhéran

Le président irakien reçu à Téhéran

-

Nouvelobs.com, 27 novembre – Jalal Talabani doit être reçu par le gouvernement iranien, que les membres de la coalition soupçonnent d’attiser les violences en Irak.

Le couvre-feu a été levé lundi 27 novembre à Bagdad et l’aéroport rouvert, ouvrant la voie au départ du président Jalal Talabani pour Téhéran, une visite officielle très attendue officiellement reportée en raison de la fermeture de l’aéroport, dans le cadre des mesures de sécurité imposées en Irak après la série d’attentats sans précédent qui ont fait plus de 200 morts jeudi dans la cité chiite de Sadr City, attaque la plus meurtrière depuis le début de la guerre en mars 2003.

Il devrait recevoir de l’Iran de nouveaux engagements d’aide à la stabilisation de la situation dans son pays.Une coopération soulignée lors d’un point presse dimanche par le porte-parole de la diplomatie iranienne Mohammad Ali Hosseini: « Si on nous invite à coopérer dans ce domaine, nous mettrons à la disposition des Irakiens toutes nos capacités ». Cette visite intervient alors que le ministre britannique de la Défense a qualifié l’attitude de l’Iran en Irak d' »inacceptable », menaçant le régime de Téhéran de subir un « isolement croissant » s’il refusait de devenir un « partenaire constructif ».

FARSI

Cette visite sera très suivie par tous les protagonistes de la crise irakienne, pour voir si Téhéran cherche à user de son influence en Irak afin d’y enrayer l’explosion des violences inter communautaires. Le Kurde Talabani, qui parle farsi, était très proche des responsables iraniens avant la chute de Saddam Hussein.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s’est dit « prêt à aider » les Etats-Unis à calmer le jeu en Irak, alors que Washington ne cesse d’accuser Téhéran d’armer les milices chiites ainsi qu’Al-Qaïda en Irak.Dimanche, Talabani, le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki et le président sunnite du Parlement Mahmoud al-Mashhadani ont exhorté à l’arrêt des affrontements inter communautaires dans le pays, et juré de trouver les responsables des attentats de Sadr City. Une déclaration solennelle qui intervient alors qu’Al-Maliki se prépare quant à lui à partir pour la Jordanie, pour un sommet avec le président américain George W. Bush.

PARTENAIRE CONSTRUCTIF

Le ministre britannique de la Défense Des Brown a de son côté affirmé lundi que l’Iran avait « une influence en Irak: le pouvoir de baisser ou d’augmenter la tension, d’ouvrir ou de fermer le dialogue. Il n’use pas bien de cette influence. Le soutien, de l’intérieur de l’Iran, va à des groupes qui attaquent nos forces, mais aussi à des groupes qui alimentent la violence sectaire. C’est inacceptable, et à la fin contre-productif ». « Le message à l’Iran est simple: soyez un partenaire constructif (…) ou vous ferez face à un isolement croissant », a-t-il ajouté.

Les occidentaux accusent en effet les iraniens d’attiser les violences inter communautaires en aidant les milices chiites, prenant appui sur les rapports historiques que Téhéran entretient avec les partis chiites en Irak.

OCCUPANTS

Les Etats-Unis, présents sur le territoire irakien depuis 1305 jours aujourd’hui, accusent Téhéran et son allié syrien de contribuer à ces violences: le premier en soutenant des milices dépendant des partis chiites au pouvoir, le second en n’empêchant pas des combattants de transiter vers l’Irak par son territoire.

Dans un discours prononcé dimanche, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait appelé à « aider les peuples irakien, libanais, afghan et palestinien ». « En s’entraidant, nous pouvons expulser les occupants », a-t-il dit, faisant ainsi référence aux Américains.

QUARTIERS MIXTES

Lundi, Bagdad était en proie à de nouvelles violences. Des milliers de personnes ont fui les quartiers mixtes, craignant l’extension des combats intercommunautaires. A Sadr City, plusieurs centaines de personnes ont assisté à un service funèbre pour dix civils abattus par l’armée américaine dimanche matin dans le quartier voisin de Husseiniya. Le commandement américain n’a pas dans l’immédiat confirmé qu’une telle attaque avait effectivement eu lieu. (avec AP)

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous