Iran and its NeighboursIrakLa TV iranienne montre les marins britanniques capturés

La TV iranienne montre les marins britanniques capturés

-

AFP, Téhéran, 28 mars – La télévision iranienne a diffusé mercredi soir les premières images des 15 marins britanniques capturés vendredi dans le Golfe, dont celle de la seule femme du groupe qui reconnaît qu’ils ont « pénétré » dans les eaux iraniennes.

Au même moment, Téhéran a assuré que l’enquête prouvait que la capture avait eu lieu dans ses eaux territoriales, ce que dément Londres, et affirmé que plusieurs des marins l’avaient admis.

La TV officielle en langue arabe Al-Alam a montré Faye Turney, 26 ans, portant un voile noir, et d’autres marins en train de prendre un repas, quelques heures après le gel par Londres de ses liens officiels avec l’Iran.

« Nous avons été arrêtés le vendredi 23 mars, nous avons de toute évidence pénétré dans leurs eaux territoriales », déclare en anglais Faye Turney dans cette vidéo.

Londres a immédiatement protesté, assurant que les images sont « complètement inacceptables ». La ministre des Affaires étrangères Margaret Beckett s’est dite « très préoccupée » par « toute indication de pression ou de contrainte sur notre personnel ».

La TV a également montré en gros plan une lettre en anglais écrite selon elle par la jeune femme, à l’intention de sa famille.

L’agence Irna a précisé que cette lettre, dont on ignore dans quelles conditions elle a été écrite, avait été remise à l’ambassadeur de Grande-Bretagne Geoffrey Adams. Selon les télévisions britanniques, elle y dit que les marins sont « apparemment » entrés dans les eaux iraniennes.

« La première étape des investigations techniques à propos du lieu de l’arrestation (…) a pris fin et les résultats montrent que ces militaires ont été arrêtés dans les eaux iraniennes », a déclaré simultanément à Irna un responsable.

« Certains des militaires britanniques ont confirmé qu’ils ont été arrêtés dans les eaux iraniennes et exprimé leurs regrets », a-t-il poursuivi.

Faye Turney sera relchée « d’ici un ou deux jours », avait affirmé plus tôt le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien Mohammad Ali Hosseini. Les Britanniques ont toutefois estimé que l’offre iranienne de la libérer était « insuffisante » et appelé une nouvelle fois l’Iran à relcher la totalité des 15 marins capturés dans le Golfe.

« Evidemment la libération d’une personne, d’un militaire et non des autres, est insuffisante », a déclaré mercredi soir à l’AFP un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

L’annonce par Londres, qui cherche par ailleurs l’appui du Conseil de sécurité, de la suspension des liens bilatéraux a été faite à la chambre des Communes par Mme Beckett.

Concrètement, ce gel va entraîner un arrêt des visites officielles et de l’attribution de visas aux responsables iraniens, selon le Foreign Office, soulignant que seuls les liens entre gouvernements étaient concernés.

Il est temps « d’augmenter la pression internationale et diplomatique » sur l’Iran pour démontrer « l’isolement total » de Téhéran, a déclaré le Premier ministre britannique Tony Blair, qui a reçu le « soutien total » du président américain George W. Bush.

Téhéran a minimisé la portée de cette décision: « Les relations entre Téhéran et Londres sont froides et inactives depuis longtemps et les déclarations de (Mme) Beckett ne constituent pas une nouveauté », selon un diplomate iranien.

L’Iran insiste sur le fait que les marins britanniques ont été capturés dans les eaux iraniennes, tandis que le ministère britannique de la Défense a affirmé qu’ils se trouvaient à environ 1,7 mille nautique (3,15 km) à l’intérieur des eaux territoriales irakiennes.

Selon le Guardian, le gouvernement britannique va publier des preuves photographiques que les marins « étaient en patrouille bien à l’intérieur des eaux irakiennes ». Londres veut ainsi rendre publiques les coordonnées d’un boutre iranien utilisé par des trafiquants que le navire britannique a abordé pour l’inspecter. C’est à cette occasion que la marine iranienne a capturé les marins.

Sur la radio BBC Four, l’ambassadeur irakien à Londres, Salah Al-Shaikhly a réaffirmé que les Britanniques se trouvaient dans les eaux irakiennes au moment de leur capture.

Ces tensions ont fait faire des bonds au cours du pétrole, qui a atteint 66,13 dollars mercredi, après un pic à 69 dollars à Londres la veille, dopés par diverses rumeurs d’une escalade militaire, démenties par la suite.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous