Iran and its NeighboursIrakLe Premier ministre irakien Nouri al-Maliki en partance pour...

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki en partance pour Téhéran

-

Selon M. Dabbagh, le chef du gouvernement irakien doit décoller samedi mais la tempête de sable qui balaie Bagdad pourrait le pousser à reporter sa visite, la première depuis août 2007.

"Le Premier ministre fera savoir pendant sa visite la vision irakienne suivante: l’Irak ne servira pas de base ou de point de départ pour des attaques contre des pays voisins", a souligné le porte-parole de Nouri al-Maliki.

Le Premier ministre doit discuter des questions économiques, notamment d’approvisionnements supplémentaires d’électricité, d’exportations de pétrole et d’importations d’eau.

M. Maliki, leader du parti chiite Dawa, s’était rendu en Iran pour la première fois en tant que chef du gouvernement en septembre 2006.

Durant la dictature de Saddam Hussein, Nouri al-Maliki a vécu en exil, notamment en Iran.
 
L’Iran, pays phare du chiisme, joue un rôle important en Irak, notamment auprès des partis ou milices chiites antiaméricaines.

Téhéran s’oppose farouchement à la présence militaire américaine en Irak et se voit régulièrement accusé par Washington d’armer et d’entraîner des milices chiites, appelées "groupes spéciaux" par l’armée américaine, oeuvrant en Irak.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, était venu en mars dernier en visite à Bagdad.

Interrogé sur la visite à Téhéran de Nouri al-Maliki, l’ambassadeur américain à Bagdad, Ryan Crocker, a déclaré qu’il estimait que le Premier ministre ferait savoir aux Iraniens qu’il veut parler "d’Etat à Etat" souverains.

La visite du chef du gouvernement intervient alors qu’Irakiens et Américains négocient depuis début mars un accord "de coopération et d’amitié sur le long terme" qui doit fixer le cadre des futures relations entre les deux pays, en particulier la délicate question de la présence militaire américaine.

Le futur accord, baptisé Status of Forces Agreement (SOFA), est destiné à donner des bases légales à la présence de troupes américaines sur le sol irakien au delà du 31 décembre, à l’expiration du délai régissant leur présence fixé dans une résolution de l’ONU. Il doit être signé d’ici le 31 juillet.

 
 

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous