IranDroits de l'hommeLes responsables iraniens ne parviennent pas à résoudre la...

Les responsables iraniens ne parviennent pas à résoudre la crise ; Protestations imminentes

-

Un an après les manifestations de 2019 contre le triplement soudain des prix du carburant, ainsi que de nombreuses autres plaintes économiques, le gouvernement iranien n’a toujours pas réussi à résoudre les problèmes auxquels son peuple était confronté, ce qui signifie qu’une autre série de manifestations populaires pour secouer l’emprise des ayatollahs sur le pouvoir est probable.

«Lorsqu’en novembre 2019, les gens ont pris conscience de la hausse des prix de l’essence par les dirigeants des trois branches de pouvoir, des manifestations ont éclaté. Certains ont considéré la méthode d’information et, plus important encore, l’augmentation soudaine des denrées, comme la véritable raison de ces manifestations, car toutes la population était touchée », a écrit samedi le quotidien Sharq.

Les manifestations ont commencé sur des questions économiques, mais sont rapidement devenues politiques et se sont propagées dans tout le pays. Les manifestants ont demandé un changement de régime et ont attaqué les centres oppressifs.

Le gouvernement n’a répondu à aucune demande ni même baissé le prix du carburant. Au lieu de cela, il a imposé une répression sévère et a tué 1500 manifestants et a arrêté des milliers d’autres. Au lieu d’étouffer la colère du peuple, cela n’a fait qu’accroître la haine que les gens ont pour l’ensemble du système au pouvoir.

«Les flammes ont soudainement englouti des dizaines de villes et les protestations initiales ont progressivement [atteint un niveau] qui aurait pu être éteint d’une autre manière… Le cours des événements doit être abordé, et nous devrions nous préoccuper de ce qui se passe dans la société », a ajouté Sharq.

Cela fait référence aux crises qui ont ébranlé le régime depuis novembre 2019, y compris l’élimination de son cerveau terroriste Qassem Soleimani, un isolement international accru, des problèmes économiques croissants, la haine croissante du peuple envers le régime et, bien sûr, l’épidémie de coronavirus que les ayatollahs n’ont pas réussi à endiguer.

«Nous ne pouvons pas facilement ignorer les manifestations de novembre 2019, même si elles peuvent être ignorées. Malheureusement, les autorités, qui doivent trouver les causes profondes de ces incidents et les éliminer, ont décidé de se camoufler. Lorsque la portée des manifestations est généralisée, et à une si grande échelle, l’administration devrait chercher un moyen de trouver la source des protestations », a poursuivi le quotidien.

Dans cet article, le journal a élaboré sur les manifestations de toutes les couches sociales avant le soulèvement et des revendications du peuple, que les autorités ont ignorées. Tout ce que le peuple voulait, c’était empêcher les dirigeants de détruire l’économie par la mauvaise gestion et la corruption, mais l’État a attaqué la population à la place.

En outre, dans son édition du samedi, le quotidien Siasat-e Rouz a écrit que le gouvernement tente de blâmer les problèmes économiques sur d’autres causes, et a admis que «la mauvaise gestion et l’incohérence» du régime étaient à l’origine de problèmes comme les prix de la viande, de la volaille, le riz et les fruits qui augmentent chaque jour.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous