IranDroits de l'hommeNucléaire: Paris exhorte Téhéran à coopérer pour éviter une...

Nucléaire: Paris exhorte Téhéran à coopérer pour éviter une action de l’Onu

-

AFP, Doha, 18 juin – Le ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy, en visite à Doha, a exhorté dimanche l’Iran à coopérer avec la communauté internationale en suspendant son enrichissement de l’uranium, sous peine de s’exposer à une action du Conseil de sécurité.

Après l’offre des grandes puissances, « l’Iran doit en contrepartie donner satisfaction aux demandes répétées de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et du Conseil de sécurité en particulier en suspendant ses activités nucléaires sensibles », a déclaré le ministre lors d’une conférence de presse.

« Cela permettra la reprise des négociations et, dans ce cas, évidemment l’action du Conseil de sécurité ne serait plus nécessaire. Ce qui ne serait pas le cas si les Iraniens refusaient », a-t-il ajouté en référence à d’éventuelles sanctions que pourraient décider le Conseil de sécurité contre Téhéran.
Le contenu de l’offre des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Russie et Chine) plus l’Allemagne présentée le 6 juin à Téhéran par le Haut représentant de l’UE pour la politique extérieure, Javier Solana, n’a pas été rendu public, mais le préalable à une reprise de négociations demeure la suspension de l’enrichissement d’uranium.

« Le peuple iranien en bénéficierait aussi en ayant accès aux technologies civiles modernes, notamment nucléaires », a ajouté M. Douste-Blazy, soulignant que l’offre était « destinée à assurer la sécurité et la stabilité de la région du Golfe, donc celles du Qatar dont la France comprend les préoccupations ».

S’exprimant en présence de son homologue qatariote, cheikh Hamad Ben Jassem Al-Thani, il a indiqué que « comme le Qatar, la France privilégie la voie diplomatique et appelle l’Iran à faire le choix de la coopération et de la responsabilité ».

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hamid Reza Assefi, a répété dimanche que son pays refusait toute « condition préalable » au dialogue avec les grandes puissances à propos de son programme nucléaire, rejetant implicitement toute suspension de l’enrichissement d’uranium.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous