IranDroits de l'hommeSyrie: HRW demande la libération d'un militant ayant critiqué...

Syrie: HRW demande la libération d’un militant ayant critiqué l’Iran

-


AFP : L’organisation internationale Human Rights Watch (HRW) a demandé vendredi aux autorités syriennes de libérer immédiatement un militant politique ayant critiqué l’Iran.

« Les autorités syriennes ne devraient pas juger Ali Abdallah pour des déclarations critiquant l’élection présidentielle organisée en Iran en 2009, mais devraient le libérer immédiatement », a indiqué HRW dans un communiqué.

« Le fait de juger Ali Abdallah constituerait une violation de son droit à commenter librement et pacifiquement des évènements politiques », a ajouté l’organisation de défense des droits de l’Homme basée à New York.

Ali Abdallah avait été arrêté il y a trois ans après avoir participé à une réunion politique pacifique. Il fait partie des douze opposants qui avaient signé la « Déclaration de Damas », appelant à un changement démocratique en Syrie.

Ces douze opposants avaient été condamnés en octobre 2008 par la Cour pénale de Damas à deux ans et demi de prison pour « avoir porté atteinte à l’image de l’Etat » et « propagé des informations mensongères ».

Les onze autres opposants ont depuis été libérés. M. Abdallah a, lui, été maintenu en détention, bien qu’il ait purgé sa peine.

« Au lieu de le libérer, les autorités l’ont déféré devant un tribunal militaire pour des déclarations qu’il a faites depuis sa prison à une agence de presse et qui critiquaient les violations des droits de l’Homme durant la présidentielle en Iran, ainsi que pour un article dénonçant la doctrine iranienne de Wilayat al-Faqih qui confère un pouvoir politique absolu aux religieux », a affirmé HRW.

Le 19 septembre, un juge militaire avait inculpé Ali Abdallah pour avoir porté atteinte aux relations de la Syrie avec un autre pays. Le tribunal militaire a confirmé les charges début décembre.

« C’est un comportement brutal de la part d’un gouvernement connu pour son intolérance envers toute critique », a jugé Sarah Leah Whitson, directrice de HRW au Moyen-Orient, citée dans le texte.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous