IranIran (actualité)Iran-Moudjahidines : Libération désorientée

Iran-Moudjahidines : Libération désorientée

-

Iran Focus, Paris, 17 mai – Point de vue, par Jean Lévy – Voilà deux ans que le gouvernement français montre un certain acharnement politique à l’encontre des résistants et des réfugiés iraniens depuis le 17 juin 2003. De nombreux articles sont parus sur cette affaire hors du commun qui ne manque pas de troubler parque qu’elle piétine les valeurs fondamentales de la République pour flirter avec une dictature religieuse.

Mais l’article publié dans Libération du lundi 16 mai, signé Jean-Pierre Perrin, à propos d’un colloque du comité « justice et liberté pour le Conseil national de la résistance iranienne » à Paris, est sidérant par son absence de retenue, le ton grotesque pour discréditer les personnalités qui soutiennent le mouvement de la résistance iranienne, et son caractère abject dans le détournement de certains faits, comme les immolations de sympathisants lors de l’acharnement policier durant la rafle du 17 juin 2003. La surprise est d’autant plus grande que les invités de marque à ce colloque étaient unanimes à défendre les valeurs authentiques pour lesquelles se bat la résistance iranienne.

Alors ces sarcasmes empoisonnés, ce foisonnement de calomnies sorties tout droit des bas-fonds des bazars des mollahs et de leur presse spécialisée, ces effluves d’hystérie anti moudjahidine, ne manquent pas d’étonner.

On se demande ce qui peut bien susciter une telle animosité de la part d’un journaliste sensé garder son impartialité alors qu’il est chargé du dossier Iran dans ce quotidien ? Est-ce par ignorance ? Est-ce par intérêt ? Serait-ce un coup de foudre pour des barbus enturbannés ?

Quelles que soient les motivations de cet article, le but est clair : faire abandonner à tout ceux qui en seraient tentés, l’idée de soutenir ces résistants iraniens dans leur noble combat contre l’intégrisme religieux.

Il en aura donc fallu si peu, pour que Libération, hier journal de gauche, se mette à défendre de la sorte les intérêts de ceux qui marchandent avec les mollahs en piétinant les principes de la démocratie et de la laïcité, et en sacrifiant les Iraniens et leur résistance ? Que Jean-Pierre Perrin se flatte si crânement de son juge anti terroriste est bien compréhensible, mais bon nombre de personnalités françaises parmi lesquelles d’éminents juristes, ont affirmé lors de ce colloque combien l’attitude de la soi-disant justice anti terroriste leur faisait honte et surtout combien elle se mettait en infraction avec le droit international et national.

L’article traite les amis de la résistance de naïfs. J’en fais donc partie. Mais dans la logique de l’auteur, les incrédules éclairés seraient-ils ceux qui se couchent au pied des mollahs ?

On ne pourrait que conseiller à ceux qui accusent à tort et à travers, en confondant les colonnes d’un journal avec un formulaire de demande de visas, de tirer les leçons de leurs erreurs.

Il y a près de deux ans, Libération impliquait les Moudjahidines du peuple dans les massacres de Kurdes et de Chiites irakiens pour rendre service à Saddam. J’ai eu beau cherché mais je n’ai trouvé aucune trace de la moindre preuve fiable.

A peine un an plus tard, à la porte d’Achraf, la cité des résistants iraniens en Irak, M. Perrin s’étonnait de l’afflux d’Irakiens pour soutenir ces Moudjahidines du peuple « impopulaires ».

Cette année, deux millions huit cent milles Irakiens apportent leur soutien à ce mouvement d’opposition iranien, et en Irak toujours pas un mot de cette fameuse participation des Moudjahidines du peuple dans la répression. Au contraire les Irakiens soulignent de la non ingérence du mouvement dans les problèmes irakiens dans les moments les plus difficiles sous Saddam.

Alors il faut se demander si quelqu’un à Libération pourrait répondre moralement de ces accusations portées sans aucune preuve?

Certes on ne parle plus de leur impopularité en Irak, mais M. Perrin décrète que les Moudjahidines du peuple sont impopulaires en Iran ! Je n’ai aucune raison de le croire. Je pense plutôt que le jour viendra où il s’étonnera devant le flot d’Iraniens venant accueillir ceux qui ont combattu si longtemps contre la dictature et la barbarie et qui se sont sacrifiés pour sauvegarder les valeurs humaines.

A une certaine époque, une certaine radio et une machine de propagande bien huilée tiraient à boulets rouges sur la résistance française, sur les étrangers qui se battaient en France pour la libérer de la peste brune. Et on taxait de terroristes les Manouchians, les Fourcades, les Rol-Tanguys, les Moulins, les Casanovas, les Aubracs et les de Gaulles. On les taxait de terrorisme, de crimes, de sabotage, et on en prenait pour preuve leur faciès, leur accent, leurs opinions, avant d’entonner les louanges des collaborateurs. Je le sais, je suis un survivant.

Alors doit-on s’étonner de voir M. Perrin s’en prendre aux foulards et aux cravates des résistants, jusqu’à leur sourire ou leur courtoisie, tant il manque d’arguments ? Or pour reprendre les accusations obsolètes de secte ou de tortionnaire, il se réfugie dans ce qu’il fallait surtout éviter, un site du Vevak, la police politique des mollahs. Le dérapage est fatal en ce qui concerne la déontologie, puisque la seule référence de cet article est le site bien connu « Iran-Interlink », au service de la propagande fasciste anti-résistante et géré par des agents notoires de la Gestapo intégriste.

L’article nous promet aussi des découvertes sensationnelles et accablantes en omettant de préciser que sa source, par le biais du site du Vevak, sont des prisonniers et des repentis, dont on peut imaginer comment ils ont été brisés pour se mettre au service de leurs bourreaux. Pour ajouter un peu de piment, il annonce une future révélation fictive sur les finances de la résistance. Dans ce domaine, il peut toujours tenter sa chance avec celle du juge Bruguière.

Mais là où l’article sombre vraiment dans l’abject, c’est quand il utilise les actes tragiques d’immolations et les mêle à des mensonges grotesques pour susciter un sentiment de rejet en peignant les résistant iraniens comme des monstres. Ne prendrait- il pas les lecteurs de Libération pour des naïfs ?

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous