IranIran (actualité)Iran : Un dur pour mener les négociations nucléaires

Iran : Un dur pour mener les négociations nucléaires

-

Iran Focus, Téhéran, 6 juillet – Le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale (CSSN) et négociateur en chef dans le domaine nucléaire, Hassan Rohani, sera remplacé par un général des gardiens de la révolution proche du guide suprême, selon deux quotidiens radicaux importants.

Djomhouri Eslami, qui a été dirigé par Khameneï avant qu’il ne revête la soutane du guide suprême, rapportait mardi que Rohani allait être remplacé par Ali Laridjani, le représentant du guide suprême au CSSN, le plus haut organe de sécurité du pays.

« Malgré les démentis, les nouvelles de la prochaine démission de M. Rohani du poste de secrétaire du CSSN a été confirmée par des sources dignes de foi », écrit le journal. « Les mêmes sources ont nommé le Dr. Ali Laridjani comme son successeur probable ».

Le très influent journal conservateur Kayhan a ensuite confirmé la nouvelle. « Avec la confirmation de la nouvelle qu’Ali Laridjani remplacerait Hassan Rohani comme secrétaire du CSSN, il est devenu certain que Laridjani ne sera pas nommé dans le gouvernement d’Ahmadinejad », écrivait mardi le quotidien dans son édition du soir.

Laridjani, un des huit candidats à la présidentielle de juin, a présidé la radiotélévision d’Etat pendant dix ans. Auparavant, il avait été vice-ministre des gardiens de la révolution et ministre de l’orientation islamique. Son frère aîné, Mohammad-Javad Laridjani, est un idéologue de premier plan de la faction des ultras et a déclenché un tollé à l’étranger en défendant le droit de la théocratie de posséder des armes atomiques.

Rohani a dirigé l’équipe iranienne des négociations sur le programme nucléaire avec la troïka européenne. Des spéculations dimanche allaient bon train comme quoi ce religieux de rang moyen allait démissionner de ses fonctions, mais un porte-parole l’avait ensuite démenti. La presse iranienne avait cité Rohani disant lui-même qu’il resterait en place « tant que le gouvernement Khatami serait en fonction ».

Des diplomates européens proches des négociations nucléaires entre l’Iran et la troïka européenne ont dit en privé que les négociations risquaient de s’interrompre à l’automne à cause de l’intransigeance iranienne.

Le site Baztab, dirigé par l’ancien commandant en chef des gardiens de la révolution Mohsen Rezaï, écrivait mardi que « certains milieux proches de la direction du CSSN forgent des rumeurs sur la démission du Dr. Hassan Rohani et les ont publiées dans les media pour tenter de le retenir à son poste. »

Iran Focus rapportait dimanche que certains analystes pensaient que l’annonce soudaine de la démission de Rohani et le démenti qui avait suivi reflétaient une chaude confrontation en coulisses alors que le camp des conservateurs lutte pour obtenir le contrôle sur le reste des leviers du pouvoir des mains de ses rivaux à la suite de la victoire d’un ultra à la présidentielle.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous