IranIran (actualité)Iran : Une ville kurde sous la loi martiale...

Iran : Une ville kurde sous la loi martiale de facto

-

Iran Focus, Téhéran, 21 juillet – La ville kurde de Mahabad, dans le nord-ouest de l’Iran a été placée sous un couvre-feu de facto par la police, les gardiens de la révolution et des agents en civil des services secrets après une semaine de troubles et d’affrontements meurtriers entre la population et les forces de sécurité locales.

La mesure intervient après que des renforts de police aient été amenés des villes voisines pour contenir des protestations hostiles au gouvernement et restaurer le calme.

Les manifestations et des troubles qui ont éclaté dans les villes principales du Kurdistan iranien ont inquiété les autorités. Ils ont été signalés à Bonab, Sanandaj, Oroumieh, Naghadeh et Miandoab.

A Mahabad, le stade principal de la ville, la radio locale, le siège de la télévision et la Poste centrale ont été réquisitionnés pour servir de bases provisoires aux forces de sécurité et aux troupes.

Un dispositif policier massif a été déployé sur les jonctions principales, les place et les voies rapides de Machad et de ses alentours. Un grand nombre de policiers et d’agents en civil patrouillent dans le secteur de la place Heyvanat ou la plupart des affrontements ont eu lieu.

Beaucoup des personnes interpellées ont été emmenées à Oroumieh pour y être interrogés, selon les habitants de Mahabad.

Une manifestation a commencé mercredi soir dans la ville voisine de Piranchahr en soutien à « la résistance de la population de Mahabad ». Les gens lançaient des slogans contre le pouvoir. La protestation a duré plusieurs heures et aux moins dix personnes ont été arrêtées, ont dit des témoins.

Les protestations de masse ont débuté avec le meurtre de sang-froid d’un jeune Kurde, Shoan Ghaderi, qui avait participé dans des manifestations à Mahabad. Il avait été abattu par des forces de sécurité et son cadavre attaché à une Jeep avant d’être traîné dans des rues « pour donner une leçon » à la population.

Depuis lors les protestations n’ont pas cessé. Au moins un commandant de la police locale a été tué et des centaines de personnes ont été arrêtées durant les multiples accrochages et les rafles de maison en maison.

Seyyed Maarouf Samadi, le gouverneur de Mahabad, a dit mercredi que des renforts avaient été appelés pour les « interrogatoires des suspects ». Il a ajouté que les renseignements obtenus par les agents seraient transmis à Téhéran pour y être évalués.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous