IranIran (actualité)Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

-

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien Ali Khamenei à la « cérémonie conjointe de remise des diplômes aux élèves-officiers qui étudient dans les académies des forces armées de la République islamique d’Iran » a été considérée comme un échec. Car elle ne lui a pas apporté le « pouvoir » attendu que le régime voulait présenter en plein milieu des manifestations nationales.

Lors de son discours, les signes de faiblesse étaient clairement visibles sur son visage. L’un des signes était ses plaintes concernant les contradictions à la tête du pouvoir, qu’il ne pouvait ignorer. Khamenei sait très bien qu’ils vont s’intensifier à l’avenir.

Il a déclaré dans une partie de son discours : « Au début, certaines élites (religieux) ont fait des annonces et des déclarations sans enquête et probablement par compassion. Certains d’entre eux ont blâmé les organes d’application de la loi et d’autres ont blâmé le système. Maintenant qu’ils ont vu de quoi il s’agit et ce qui s’est passé dans les rues à cause de leurs paroles, parallèlement à la planification de l’ennemi, ils devraient se rattraper et déclarer clairement qu’ils sont contre ce qui s’est passé et contre le plan de l’ennemi étranger. »

Alors que de nombreux responsables sont restés silencieux, seuls Ahmad Janati et Hassan Khomeiny ont répondu à la demande désespérée du chef suprême du régime.

Même l’Association islamique des étudiants de l’Université de technologie Sharif l’a affronté dans la nuit du 2 octobre, lorsque les forces spéciales du régime et des officiers en civil ont attaqué, encerclé, battu et blessé de nombreux étudiants de l’Université Sharif.

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranienDans leur déclaration, les étudiants ont écrit : «Les étudiants qui se sont assis pour la deuxième journée consécutive et ont exercé leur droit de manifester suite à une promesse creuse du président de l’université de libérer tous les étudiants Sharif emprisonnés, arrêtés la semaine dernière, a soudainement fait face à un barrage d’agents de sécurité et d’agents en civil qui, dans un acte terrible, ont assiégé l’université et attaqué des étudiants et des professeurs avec toutes sortes d’armes. »

Ils ont ajouté : « Derrière cette violence flagrante, il semble qu’il y avait un scénario pré-planifié pour faire taire les voix des étudiants protestataires, et l’Université Sharif était censée être une leçon pour le reste des universités du pays et, bien sûr, pour satisfaire la cupidité de certains extrémistes. »

Le lendemain des déclarations désespérées de Khamenei, dans un communiqué publié par le quotidien officiel Setareh-e Sobh, le religieux Mohammad Ali Ayazi a déclaré : « Certains religieux n’acceptent pas la patrouille d’orientation et disent que ce n’est pas une façon de faire la société une société religieuse. Certaines choses qui sont faites au nom de la religion ne sont pas acceptables du point de vue de certains penseurs et chercheurs religieux. »

La situation actuelle est tellement contre Khamenei, que même un porte-parole du régime a déclaré : « Nous avons dit à plusieurs reprises, ce genre de traitement par la patrouille d’orientation ou certaines personnes concernées, aurait peut-être fonctionné dans les années 80, mais maintenant nous ne pouvons plus forcer les gens à se soumettre à la loi sur le hijab avec un traitement violent. »

Ce désespoir parmi les forces du régime est le résultat de la résistance du peuple iranien au cours des dernières années, notamment à travers l’implication des femmes iraniennes de tous âges.

Mohammad Bagher Qalibaf, cher du parlement des mollahs, donne une image claire du point de vue du régime : « Si nous voulons surmonter cette guerre cognitive, nous devons d’abord corriger ces conflits et ces différentes perceptions et compréhensions dans cette partie de la gouvernance. C’est la plate-forme que l’ennemi utilise en raison de son inefficacité et crée ces problèmes. »

Cette situation a également affecté l’efficacité de la répression et creuse le fossé entre les forces du régime et le peuple iranien.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous