IranIran (actualité)Iran : L’opposition dément être impliquée dans l’assassinat d’un...

Iran : L’opposition dément être impliquée dans l’assassinat d’un juge islamiste

-

Iran Focus, 4 août – L’opposition iranienne, les Moudjahidine du peuple (OMPI), ont démenti toute implication dans l’assassinat d’un juge ultra à Téhéran.

« L’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran dément catégoriquement cette fausse allégation », a déclaré un porte-parole de l’OMPI sur la chaîne TV satellite, Sima-ye-Azadi.

Le rédacteur en chef d’un influent journal ultra avait accusé l’OMPI mardi d’avoir assassiné le juge Hassan Ahmadi Moghaddas, qui était aussi le vice-procureur de la révolution de Téhéran.

Mohammad Kazem Anbarlouï, rédacteur du journal Ressalat, avait dit à l’agence de presse Mehr que l’OMPI avait visé le juge ultra parce qu’il avait prononcé un verdict sévère contre le dissident Akbar Gandji.

« Gandji a publiquement soutenu [l’OMPI »> dans ses dernières déclarations », a affirmé Anbarlouï. « Je pense que [l’OMPI »> a assassiné le juge pour montrer son soutien à Gandji. »

Un ancien vice-ministre des affaires étrangères iranien a rejeté ces accusations portées contre l’OMPI.

« Je ne pense pas que ce soit [l’OMPI »>, a déclaré Djavad Mansouri, un ultra et ancien ambassadeur, à l’agence Mehr. «[L’OMPI »> a reçu des Américains l’ordre de ne pas mener d’attaques terroristes, pour gagner le prestige nécessaire afin d’entrer dans la phase politique. »

Ibrahim Yazdi, un ancien ministre des affaires étrangères qui est aujourd’hui à la tête du mouvement de libération de l’Iran, a fait porter la responsabilité de « la nouvelle vague de violence » dans le pays, y compris l’assassinat d’Ahmadi Moghadas, sur « des factions autoritaires » au sein de la théocratie.

« Je pense qu’une faction [au sein du pouvoir islamiste »> a décidé de lancer une nouvelle phase de violence dans le pays », a dit Yazdi sur le site en persan Mizan. « L’intransigeance qui a été montrée sur le cas d’Akbar Gandji, l’assassinat du juge Moghadas et la récente explosion à Téhéran sont liés les uns aux autres. »

Yazdi a dit que la faction ultra cherchait à créer une fausse crise pour légitimer la forte présence de forces paramilitaires sur la scène politique et l’instauration d’un calme relatif dans le pays pour l’installation du nouveau gouvernement.

Les déclarations de Yazdi reprennent des propos d’un ancien numéro deux des services secrets iraniens, Saïd Hadjarian, qui avait implicitement fait porter la responsabilité de l’assassinat d’un vice procureur de Téhéran sur les factions internes du régime des mollahs. Hadjarian avait été touché à bout portant en mars 2000 par un tireur qui s’est avéré ensuite appartenir à un membre d’un groupe islamiste paramilitaire lié à une faction ultra.

« Je pense que cette tentative d’homicide sur ma vie était la dernière du genre, parce que cela coûte cher à notre gouvernement », avait dit Hadjarian.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous