IranIran (actualité)Les deux pays assiégés, l’Iran et la Syrie, renforcent...

Les deux pays assiégés, l’Iran et la Syrie, renforcent leurs liens

-

Iran Focus, Téhéran, 9 janvier – Le nouvel ambassadeur iranien à Damas, le religieux radical chi’ite Mohammad Hassan Akhtari, a eu pour instructions de rassurer les dirigeants syriens du soutien inconditionnel de l’Iran, a appris Iran Focus.

Akhtari a récemment pris le poste d’ambassadeur iranien à Damas pour la deuxième fois. De 1989 à 1998, quand il était ambassadeur, ce mollah extrémiste a été responsable de plusieurs opérations dans la région, orchestrée par les services de renseignements iraniens et menées par des personnes travaillant pour l’Iran.

Les médias iraniens n’ont cessé de critiquer le vice-président syrien, Abdel-Halim Khaddam, le taxant de « traître » et un « outil entre les mains de l’Oppression mondiale», une référence aux Etats-Unis.

Akhtari dirige l’assemblée Mondiale des Ahl-e Beit, un organe gouvernemental qui recrute des musulmans dans d’autres pays.

En 1996, durant son premier mandat de plus haut diplomate à Damas, Akhtari avait déclaré que « Téhéran a trouvé des soldats musulmans à travers le monde pour mettre à genoux les Etats-Unis et Israël. » Il a qualifié le président américain de l’époque, Bill Clinton et les alliés américains d’esclaves d’Israël dont l’heure a sonné.

« L’Islam viendra bientôt s’occuper de vous. Nos soldats ont été envoyés dans toutes parties du monde, et ils sont prêts à lancer des attaques suicides partout, » a dit Akhtari.

Entre 1998 et sa nouvelle nomination comme ambassadeur d’Iran en Syrie, Akhtari a travaillé dans le bureau du guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei. Il était son conseiller principal dans le domaine des affaires arabes.

Un peu plus tôt cette semaine, le dirigeant syrien, Bachar al-Assad, a défendu Téhéran sur ses projets nucléaires, qu’il juge être le droit légitime de Téhéran.

Lors d’une réunion avec le vice-ministre des affaires étrangères, Mohammad-Reza Bagheri à Damas, Assad a accusé Israël d’être une menace régionale.

Le chef syrien a dit que l’Etat juif était une menace à la paix régionale et mondiale avec son « immense arsenal d’armes nucléaires ».

Il a aussi souligné l’importance des relations bilatérales entre Damas et Téhéran, et a invité le président iranien Mahmoud Ahmadinejad à visiter Damas.

L’agence de presse officielle a rapporté samedi que la Syrie mettait en place des centres de langues persanes dans trois de ses universités.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous