IranIran (actualité)Iran : La maladie d’un dignitaire religieux fait beaucoup...

Iran : La maladie d’un dignitaire religieux fait beaucoup de bruit à Téhéran

-

Iran Focus, Londres, 19 avril – Dans un contexte de tensions internationales croissantes concernant la partie de poker nucléaire de l’Iran, des rumeurs courent ces derniers jours à Téhéran sur l’état de santé se dégradant rapidement d’un haut ayatollah et de l’impact de son départ probable de la scène politique du pays.

L’ayatollah Ali Mechkini, 85 ans, est le président de l’Assemblée des experts, organe de personnalités religieuses chargé de choisir le guide suprême de la Révolution islamique.

Mechkini souffrirait d’une forme avancée de cancer et est traité par chimiothérapie depuis trios mois. C’est un homme frêle et émacié qui a prononcé le discours d’ouverture de la session de trois jours de l’Assemblée des experts en mars, mais il était si malade qu’il a dû quitter les lieux peu de temps après. La suite de la session a été présidée par l’adjoint de Mechkini, l’ancien président et ayatollah, Ali Akbar Hachemi Rafsandjani.

L’ayatollah Mechkini est également le leader des prières du vendredi dans la ville sainte de Qom, centre théologique chiite le plus important d’Iran. La semaine dernière, le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a nommé un religieux radical, l’ayatollah Reza Ostadi, pour mener la congrégation hebdomadaire à la place de Mechkini.

Avec sa fonction sensible en tant que président de l’Assemblée des experts, Mechkini est un allié indispensable de l’ayatollah Ali Khamenei. Ses liens forts avec Khamenei ont joué un rôle crucial au moment où le relativement jeune ecclésiastique a dû assumer la direction du pays après le départ du fondateur de la République islamique, l’ayatollah Rouhollah Khomeini en juin 1989.

En janvier 1989, Mechkini faisait partie du cercle fermé de confidents demandant avec insistance à Khomeiny de destituer son successeur désigné, le grand ayatollah Hossein-Ali Montazeri. Montazeri a été publiquement disgracié par Khomeini après s’être opposé à l’exécution de masse de prisonniers politiques en Iran en 1988. Le gendre de Meshkini, l’ayatollah Mohammadi Reychahri, qui était à l’époque à la tête de la police secrète du pays connue sous le nom de ministère du Renseignement et de la Sécurité, a joué un rôle clé dans la chute de Montazeri.

Le départ de Mechkini de la scène politique privera Khamenei d’un allié précieux et mènera à une nouvelle série de luttes internes au sein du corps religieux pour déterminer qui lui succèdera. L’ayatollah Ebrahim Amini, haut dignitaire religieux respecté, serait malade et ne se présenterait pas aux élections l’année prochaine pour l’Assemblée des experts. Ce qui fait de Rafsandjani un candidat potentiel à la présidence de l’Assemblée. Mais les hauts religieux proches de Khamenei sont fermement opposés à une telle éventualité et manœuvrent déjà pour qu’un allié de Khamenei remplace Mechkini.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous