IranIran (actualité)Les « idiots utiles » de Téhéran

Les « idiots utiles » de Téhéran

-

Washington Times – Editorial – Pendant les luttes du vingtième siècle pour la domination du monde, le communisme international a périodiquement bénéficié de la naïveté et de l’ignorance délibérée de certaines personnes dans les médias occidentaux, qui qualifiaient bêtement les leaders totalitaires de réformateurs agraires et de démocrates sociaux.

Pendant les années 1930 par exemple, un correspondant du New York Times, Walter Duranty, a remporté le Prix Pulitzer pour une série d’articles décrivant de manière erronée le dictateur soviétique Josef Staline comme un réformateur en ignorant sa responsabilité dans le meurtre de dizaines de millions de personnes. Pareillement, à partir de la fin des années 1950, le journaliste du New York Times Herbert Matthews a fait passer le leader de guérilla cubain de l’époque Fidel Castro pour un défenseur de la démocratie ; Matthews a persisté à présenter M. Castro de la sorte même après qu’il soit devenu évident qu’il était un léniniste marxiste résolu à devenir un dictateur.

A en juger par les gros titres récemment sur le refus du président iranien Mahmoud Ahmadinejad de reconnaître l’holocauste dans le NYT et le Washington Post, le spectre du Durantisme est bel et bien vivant. Dimanche dernier par exemple, la première page du Times et l’article rédigé par Michael Slackman suggérait que le leader iranien avait été mal compris : ses préoccupations réelles sont confrontées à « un système de loi cléricale conservatrice qui a perdu toute crédibilité aux yeux du public », négociant avec les Etats-Unis et luttant contre les « gens riches » qui rendent la vie difficile aux « gens pauvres » en Iran. Et peu importe tous ces articles négatifs dans la presse à propos de l’insistance du régime pour que les femmes portent le voile ou du harcèlement des groupes d’autodéfense dont elles sont victimes si elles sont habillées « de façon inconvenante ». M. Ahmadinejad, en tête de la lutte pour l’égalité sociale, s’oppose aux groupes d’autodéfense et se bat pour que les femmes puissent entrer dans les stades.

Il est certain que M. Ahmadinejad a quelques excentricités, selon le Times : il a été apparemment si bouleversé d’apprendre que des SMS circulaient sur son hygiène personnelle qu’il a décidé de « punir » les directeurs des systèmes de téléphonie mobile pour avoir laissé faire ça. Et il se préoccupe également des Juifs. Mais pour ne pas nous inquiéter, le Times nous rappelle que cela fait juste partie de sa campagne pour créer une « nouvelle identité » à ses compatriotes. Comme un homme politique iranien l’a affirmé : « Etre contre les Juifs et les Sionistes fait partie intégrante de cette nouvelle identité ».

Karl Vick du Washington Post était même encore plus cajoleur dans son article en première page sur le président iranien qui a été publié il y a deux jours. M. Vick a fait remarquer que les Juifs (parmi eux le Premier ministre israélien rétrograde Ehud Olmert) estimaient que les commentaires de M. Ahmadinejad sur l’éradication de l’Etat juif suggèraient qu’il était un homme très dangereux. Le reste de l’article est largement consacré à critiquer M. Olmert en montrant, comme le dit M. Vick, que M. Ahmadinejad est une personne « bienveillante » qui travaille 17 heures par jour à rechercher des solutions pour aider les Iraniens à obtenir de meilleurs logements et pour assister les handicapés mentaux.

Alors que l’on s’enfonce dans la crise nucléaire iranienne, pour trouver d’autres exemples similaires, chercher dans les médias traditionnels.

(Article paru le 5 juin)

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous