IranIran (actualité)Renault: l'Iran suspend les importations de la Mégane

Renault: l’Iran suspend les importations de la Mégane

-

AFP, Téhéran, 25 juillet – Téhéran a suspendu mardi les importations de la Mégane, créant de nouvelles difficultés pour le constructeur français Renault qui a finalisé en mai un important contrat pour la production en masse d’une petite voiture en Iran.

« En raison des ambiguïtés concernant les services (après-vente) concernant la Mégane, je vous demande d’ordonner l’arrêt des importations de cette voiture tant que ces problèmes ne seront pas réglés », écrit Mohsen Shaterzadeh, vice-ministre de l’Industrie dans une missive adressée à son homologue du Commerce, dont une copie a été envoyée à l’AFP.

Cette décision intervient alors que depuis une semaine, la presse publie des encarts publicitaires pour la vente de la Mégane.

Selon des sources proches du constructeur français, plusieurs centaines de Mégane ont déjà été pré-vendues. Ce qui signifie que les acheteurs ont versé une partie de l’argent et doivent attendre plusieurs mois avant de recevoir leur voiture et payer le reste de la somme.

Dans un premier temps, les Mégane sont importés mais à partir d’octobre les voitures sont assemblées en Iran-même.

En avril dernier, le ministre de l’Industrie avait suspendu la production de la Logan, exigeant qu’une partie des voitures produites en Iran puisse être exportée sur des marchés étrangers où le constructeur français est déjà présent.

Après plusieurs semaines de négociations plutôt difficiles, finalement un accord était intervenu entre les autorités iraniennes et Renault.

A l’époque, le ministre de l’Industrie avait également interdit les importations de la Mégane pour faire pression sur le constructeur français.

Finalement, Renault a modifié le contrat, acceptant l’exportation d’au moins 20% des Logan produits en Iran.

Renault a également accepté que dès la première année, 50% des pièces de la Logan soient fabriqués en Iran même.

Le projet de construction de la L-90 est né en mai 2004 avec la création d’une co-entreprise, Renault Pars, détenue à 51% par le constructeur français et pour le reste par la partie iranienne.

Le lancement de la L-90 était prévu pour mai 2006, avec un objectif de 300.000 véhicules par an d’ici 2009.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous